Un colis piégé tue dans les beaux quartiers

B. B. et A. S. - ©2007 20 minutes

— 

L'engin était semble-t-il dissimulé dans une petite caisse en bois. Un colis contenant deux engins explosifs a tué une personne et blessé grièvement une autre, hier, dans un cabinet d'avocats parisien, au 52, boulevard Malesherbes. A cette adresse se trouve les bureaux où a exercé Nicolas Sarkozy, mais selon les premiers éléments de l'enquête, l'explosion criminelle n'aurait aucun rapport avec le chef de l'Etat.

Le drame a eu lieu à 12 h 50, au quatrième étage gauche de l'immeuble. Le colis piégé est arrivé au cabinet de Me Catherine Gouet-Jenselme, situé en face des bureaux de la Fondation pour la mémoire de la Shoah. Un avocat membre du cabinet, Me Olivier Brane, 58 ans, a été blessé dans l'explosion, et hospitalisé. Son assistante, âgée de 60 ans, a été tuée.

L'enquête a été confiée à la section antiterroriste de la brigade criminelle de Paris. « Pour l'instant, il n'y a pas de piste privilégiée », a précisé la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie, qui a parlé d'un « attentat ». Selon le procureur de Paris, Jean-Claude Marin, le destinataire exact du colis était hier soir « inconnu », mais pour MAM, c'est bien le cabinet qui était visé. Selon le parquet, un témoin a confirmé avoir vu les noms de Gouet-Jenselme et Brane sur le colis avant qu'il n'explose. Le cabinet n'était pas spécialisé dans les affaires sensibles, et s'occupait de dossiers immobiliers et de conflits d'assurances. Le colis piégé serait arrivé au cabinet par coursier, et la police s'intéresserait particulièrement à une femme portant un casque de moto.