L'UMP se déchire au sujet de la colonisation en Algérie

MEMOIRE Le député Jean-Pierre Grand est menacé d'exclusion après ses propos contre Nicolas Sarkozy...

— 

Le président français Nicolas Sarkozy est arrivé lundi à Alger pour sa première visite d'Etat en Algérie, dans un climat alourdi par les déclarations d'un ministre algérien sur ses origines juives et sur le soutien que lui apporterait un prétendu "lobby juif".
Le président français Nicolas Sarkozy est arrivé lundi à Alger pour sa première visite d'Etat en Algérie, dans un climat alourdi par les déclarations d'un ministre algérien sur ses origines juives et sur le soutien que lui apporterait un prétendu "lobby juif". — Fayez Nureldine AFP

Un député villepiniste dans la ligne de maire de l'UMP. Le porte-parole du parti, Yves Jego, a menacé mardi le député de l'Hérault, Jean-Pierre Grand, d'exclusion du parti, après ses critiques «inacceptables» contre le discours de Nicolas Sarkozy sur la colonisation, en Algérie. Le président de la République avait estimé que le colonialisme était un «système injuste».

Ces déclarations contribuent à «raviver le débat à la veille du 5 décembre», journée «d'hommage, de mémoire à l'action de la France Outre-mer et en particulier en Algérie», avait regretté mardi le parlementaire, rendant hommage à «l'apport culturel, économique et humain que les rapatriés ont apporté à l'Algérie».

«A force de jouer personnel Jean-Pierre Grand court le risque d'être exclu de l'équipe», a averti le porte-parole. «Il serait temps que le député de l'Hérault se ressaisisse, qu'il se souvienne qu'il a été élu avec le soutien de l'UMP sur la base du programme de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy».

En vidéo, les propos de Nicolas Sarkozy et pour mémoire, un extrait de discours du candidat Nicolas Sarkozy du 17 avril 2007 :


Sarkozy Algérie colonialisme
envoyé par inet

Des propos «inacceptables»

Les propos de Jean-Pierre Grand sont «à la fois inacceptables et inexacts», a-t-il poursuivi. «Inacceptables parce qu'un député de la majorité devrait éviter de commenter et de critiquer les propos du chef de l'Etat» alors que «celui-ci se trouve encore sur le sol algérien». «Inexacts parce que la déclaration de Nicolas Sarkozy était beaucoup plus équilibrée que la charge de M. Grand ne le laisserait penser.»

Jean-Pierre Grand, maire de Castelnau-le-Lez (Hérault), avait déjà été menacé d'exclusion du parti en octobre dernier après s'être dit «plutôt tenté de soutenir» aux municipales de Montpellier le maire (PS) sortant Hélène Mandroux.