Mardi, M. Sarkozy a entamé le deuxième jour de sa visite d'Etat par une escapade touristique à Tipaza, à 70 kms à l'ouest d'Alger, vestiges d'un ancien mouillage protégé des vents par le Mont Chenoua.
Mardi, M. Sarkozy a entamé le deuxième jour de sa visite d'Etat par une escapade touristique à Tipaza, à 70 kms à l'ouest d'Alger, vestiges d'un ancien mouillage protégé des vents par le Mont Chenoua. — Philippe Wojazer AFP

France

L'Algérie et la France signent pour plus de 5 milliards d'euros de contrats

DIPLOMATIE – Les accords portent essentiellement sur le secteur de l'énergie...

Après la diplomatie, place au commerce. La deuxième journée de la visite en Algérie de Nicolas Sarkozy est consacrée à la signature d'importants contrats.

L’énergie à l’honneur


Et les échanges commerciaux franco-algériens font la part belle à l’énergie. En début d'après-midi, l'Algérie et la France ont signé un accord sur «l'utilisation et le développement de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques», le premier conclu par Paris avec un pays arabo-musulman, selon l'AFP. Ce contrat porte essentiellement sur la formation et les échanges d'expériences, notamment dans la sécurité nucléaire, selon l’AFP qui cite des sources françaises. Une signature qui intervient après que le chef de l'Etat s'est employé lundi, quelques heures après son arrivée à Alger, à détendre l'atmosphère entre les deux pays, en condamnant fermement le système colonial.

De son côté, Gaz de France a conclu un accord avec le groupe algérien Sonatrach pour prolonger ses contrats d'approvisionnement en gaz naturel liquéfié (GNL) jusqu'en 2019, à l'occasion de la visite du président Nicolas Sarkozy en Algérie, a annoncé GDF mardi. Dans les conditions actuelles de marché, ces contrats représentent un montant annuel d'environ 2,5 milliards d'euros, a précisé GDF dans un communiqué.

Total et Alstom aussi

Quant au groupe pétrolier Total, il a annoncé avoir conclu un contrat avec le groupe algérien Sonatrach pour le lancement d'un complexe pétrochimique à Arzew, pour un montant «de l'ordre de trois milliards de dollars» (environ 2 milliards d'euros). La part de Total sera d'environ 1,5 milliard de dollars (1 milliard d'euros).

Enfin, Alstom n'est pas reparti les mains vides. A la tête d'un consortium avec l'égyptien Orascom, le groupe français a signé un contrat pour une centrale à gaz à cycle combiné de 1.200 MW en Algérie, a indiqué mardi le groupe dans un communiqué. Sur ce contrat d'un «montant total qui dépasse 1,3 milliard d'euros», 800 millions reviendront à Alstom.

Visite au Sanctuaire des Martyrs

Nicolas Sarkozy, qui aura un deuxième entretien, suivi d'un déjeuner d'Etat avec le président Bouteflika, doit encore fleurir à Alger le Sanctuaire des Martyrs, un monument inauguré en 1986 à la mémoire des combattants morts durant la guerre d'indépendance.

Mardi matin, Nicolas Sarkozy a entamé le deuxième jour de sa visite d'Etat par une escapade touristique à Tipaza, à 70 km à l'ouest d'Alger, vestiges d'un ancien mouillage protégé des vents par le Mont Chenoua, et qui fut un comptoir phénicien, puis une colonie romaine au 1er siècle après JC.