Quand les chômeurs deviennent des patrons

M.A. avec AFP

— 

Communes, départements, régions: les collectivités locales jouent un rôle non négligeable dans la baisse du chômage en raison du dynamisme de leur offre d'embauche qui ne se dément pas depuis le milieu des années 1980, selon des données Insee.
Communes, départements, régions: les collectivités locales jouent un rôle non négligeable dans la baisse du chômage en raison du dynamisme de leur offre d'embauche qui ne se dément pas depuis le milieu des années 1980, selon des données Insee. — Stéphane de Sakutin AFP/Archives

En 2006, «113.000 chômeurs ont créé une entreprise en 2006, soit 40% des créateurs», affirme une étude de l’Insee, publiée mardi. Cette proportion n’était que de 34% en 2002. L’institut souligne que cette initiative est «plus souvent motivé par nécessité économique que par esprit d'entreprise».

Une évolution spectaculaire

La création d’entreprise a connu une évolution spectaculaire, passant de 215.000 entreprises créées en 2002 à 286.000 en 2006, soit une augmentation de 33%, souligne l'Insee. Le portrait robot du créateur d'entreprise a changé. Alors qu’en 2002, c’était plutôt les cadres et les ouvriers qui se lançaient dans la création, aujourd’hui 40% des nouveaux capitaines d’entreprise sont des chômeurs, âgés en moyenne de 38 ans.  

Les moyens financiers investis pour démarrer reste «très faibles», souligne l'Institut. Un tiers de nouvelles entreprises ne mobilisant que 4.000 euros de mise de fonds pour l'installation des locaux, l'achat de matériel, ou la constitution des stocks.

Des aides pour se lancer

Les trois quarts des chômeurs ont reçu une aide, notamment sous la forme du dispositif d'aide Accre les exonérant de cotisations sociales pendant un an. Deux autres dispositifs d'aides sont en revanche en perte de vitesse auprès des chômeurs: la prime Eden, qui a été transformée en prêt sans intérêt en septembre 2004, et le Prêt à la création d'entreprise (PCE).

En 2006, un créateur d'entreprise sur quatre s'est lancé dans le commerce, un sur cinq dans la construction, idem dans les services aux entreprises, et 15% dans les services aux particuliers.

Et vous êtes vous prêts à créer votre entreprise. Pensez-vous que c’est une bonne solution pour s’en sortir  Dites-le ci-dessous…

Etude réalisée sur un échantillon de plusieurs dizaines de milliers d'entreprises créées ou reprises, et suivies pendant cinq années.