Négociations sous surveillance, à la SNCF

SOCIAL La deuxième table-ronde sur la réforme du régime spécial de retraite se tient mardi. Les syndicats ont appelé à des rassemblements…

Sa. C. avec AFP

— 

Les syndicats et le patronat ont affirmé vendredi, dans une déclaration commune, leur volonté de négocier ensemble "dans le respect de leur autonomie" sur la réforme du marché du travail, en réaction à l'annonce jeudi par Nicolas Sarkozy d'une "conférence sociale" mi-décembre.
Les syndicats et le patronat ont affirmé vendredi, dans une déclaration commune, leur volonté de négocier ensemble "dans le respect de leur autonomie" sur la réforme du marché du travail, en réaction à l'annonce jeudi par Nicolas Sarkozy d'une "conférence sociale" mi-décembre. — Mehdi Fedouach AFP/Archives

Raymond Soubie est optimiste. Le conseiller social de l'Elysée a estimé mardi que la réforme des régime spéciaux des retraites allait «aboutir dans les toutes prochaines semaines». «L'affaire des régimes spéciaux n'est pas close, puisqu'il y a une négociation dans les entreprises, mais je pense que les plus grandes difficultés sont derrière nous et je pense que la réforme va aboutir dans les toutes prochaines semaines», a-t-il déclaré sur i-Télé.

«Peser» à distance

Ce alors que les négociations sur la réforme entrent mardi dans le vif du sujet. Au programme de cette deuxième table-ronde: le «niveau des pensions» et les «compléments de retraite». Une rencontre capitale étroitement surveillée par les syndicats.

Six des huit syndicats de la SNCF ont en effet appelé à des rassemblements, mardi, «sur les sites ferroviaires» pour «peser» sur cette négociation dont la précédente réunion, jeudi, a suscité leur mécontentement.

«Le compte n'y est pas, certes, mais nous avançons à petits pas, c'est une négociation et si l'entreprise et le gouvernement ne prennent pas d'engagements sur les sujets avancés, nous prendrons nos responsabilités» a déclaré Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT-cheminots. Selon lui, «les rassemblements se feront sur les sites ferroviaires, gares, dépôts etc, afin de réunir le plus de cheminots possibles».

Préavis de grève

De son côté, Sud Rail a déclaré avoir «déposé un préavis (de grève) pour mercredi, afin de permettre aux salariés d'assister au compte rendu de la séance de négociation» de la veille, mardi, a indiqué le syndicat à l'AFP. Ce préavis sera sans effet sur le trafic ferroviaire.

Lors de la précédente réunion, la présidente Anne-Marie Idrac affirmait alors: «la SNCF a avancé dans ces négociations avec le même sens de responsabilité, de dialogue et d'initiative qui animent tous nos échanges». Comme vendredi dernier, elle ne sera pas présente à cette nouvelle table ronde au siège de la SNCF.

En revanche, elle ouvrira mardi, au même endroit, la semaine de l'Egalité des chances dans l'entreprise, en présence de la secrétaire d'Etat en charge de la politique de la Ville Fadela Amara et de 200 jeunes diplômés issus de la banlieue.