Mathéo a été retrouvé vivant et en bonne santé

— 

Un accident de la circulation a fait quatre morts et six blessés dont deux graves, samedi matin dans le XIIIe arrondissement de Paris, a-t-on appris auprès des Pompiers de la capitale
Un accident de la circulation a fait quatre morts et six blessés dont deux graves, samedi matin dans le XIIIe arrondissement de Paris, a-t-on appris auprès des Pompiers de la capitale — Robert François AFP

Le petit Matheo, 3 ans, disparu depuis samedi après-midi à Saint-Laurent-du-Pont (Isère), «a été retrouvé vivant et en bonne santé», a affirmé dimanche matin à l'AFP le sous-préfet de l'Isère, Gilles Prieto. «Il a passé la nuit dehors, c'est un bénévole qui l'a retrouvé ce matin, l'enfant était en train de crier et c'est ce qui l'a alerté», a-t-il ajouté, en précisant qu'il «avait l'air sain et sauf, bien que sans doute traumatisé».

Les gendarmes sont accourus aussitôt et, «à l'heure qu'il est, Matheo a sans doute retrouvé ses parents», a encore ajouté Gilles Prieto. L'enfant a été découvert à 1.500 mètres en contrebas de la ferme familiale, après 16 heures de recherches intensives. «On est tous soulagés, on a eu de la chance que les températures n'aient pas été trop basses cette nuit», a poursuivi le sous-préfet. Un important dispositif de recherches, réunissant plus d'une centaine de personnes, dont 80 bénévoles de cette commune de Chartreuse, avait été mis en place samedi soir pour retrouver Matheo.

Le garçonnet, vêtu d'un anorak rouge, d'un jean et de bottes en caoutchouc, avait pendant quelques minutes échappé à la surveillance de sa mère. Entreprises dans une zone escarpée et humide, aux alentours du cul-de-sac où se trouve la ferme familiale située dans le hameau du Mollard, sur les hauteurs de Saint-Laurent-du-Pont, les recherches se sont déroulées dans des conditions difficiles, selon les sauveteurs.

En tout, 60 gendarmes, 28 pompiers, 15 CRS de montagne et 15 membres du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM), dont une équipe cynophile et des plongeurs, rejoints par quelque 80 habitants de cette ville qui en compte 4.500, étaient à la recherche du garçonnet.