Décès d'un surveillant dans l'incendie d'un bâtiment de la prison de Toul

MEURTHE-ET-MOSELLE Les enquêteurs évoquent une «piste accidentelle»...

— 

Un surveillant de 29 ans a péri dans un incendie qui s'est déclaré dimanche matin dans un bâtiment annexe appartenant au centre de détention de Toul (Meurthe-et-Moselle), a-t-on appris de sources concordantes.

Pour une raison toujours indéterminée, le feu s'est déclenché peu après 05H00 dans «une chambre réservée au personnel pénitentiaire ou en formation» d'un bâtiment de 250m2 situé hors de l'enceinte du centre de détention Ney, selon le Centre opérationnel d'incendie et de secours (Codis).

La chambre se trouvait «dans un bâtiment coupé du centre de détention et destiné aux stagiaires ainsi qu'au repos des surveillants», a confirmé une porte-parole de la préfecture, qui précise que le local, composé d'un simple rez-de-chaussée, a été «entièrement sinistré» par l'incendie.

Le feu, signalé vers 05H20 par plusieurs passants ainsi que par un gardien alors en faction sur un mirador, a été circonscrit vers 05H45. Une vingtaine de pompiers ont été mobilisés pendant l'opération, qui n'a nécessité aucune évacuation, a indiqué le Codis. Selon les premiers éléments de l'enquête, deux surveillants qui rentraient d'une fête se trouvaient sur place, l'un des deux parvenant toutefois à s'extraire à temps du bâtiment, a-t-on indiqué auprès du commissariat de Toul, chargé de l'enquête.

La victime s'est vraisemblablement retrouvée piégée dans le bâtiment, où son corps a été découvert carbonisé. Célibataire et sans enfant, le surveillant était originaire d'Epinal et résidait dans les Vosges, a-t-on précisé. Une autopsie ainsi que des expertises sur les lieux du drame devraient être pratiquées en début de semaine, les enquêteurs évoquant pour l'heure une «piste accidentelle».

La ministre de la Justice Rachida Dati a téléphoné dimanche matin au directeur de la prison, selon un communiqué diffusé par la Chancellerie. La garde des Sceaux a fait part à l'ensemble du personnel de son «émotion à la suite du tragique incendie» et a également «assuré la famille de la victime de son soutien dans cette difficile épreuve».