La Martinique située dans une zone sismique importante

DECRYPTAGE Située dans l'arc des Antilles, elle est exposée à des tremblements de terre majeurs...

C. L. Avec AFP

— 

Le séisme dans les Caraïbes a fait au moins deux blessés graves en Martinique, mais aucune victime n'a été signalée dans l'immédiat à Fort-de-France, a-t-on appris jeudi auprès des pompiers et de la municipalité.
Le séisme dans les Caraïbes a fait au moins deux blessés graves en Martinique, mais aucune victime n'a été signalée dans l'immédiat à Fort-de-France, a-t-on appris jeudi auprès des pompiers et de la municipalité. — Rodolph Lamy AFP/France Antilles

La Martinique, frappée jeudi par un fort séisme, est située dans une zone sismique importante, appelée l'arc des Petites Antilles. E,lle est exposée à des tremblements de terre majeurs, comme celui qui avait détruit la préfecture Fort-de-France en 1839.

Le séisme de jeudi a atteint une magnitude 7,3 sur l'échelle ouverte de Richter, selon le Centre de vulcanologie de la Martinique, et de 7,4 selon l'Institut de géophysique américain (USGS). L'Observatoire des sciences de la Terre à Strasbourg a pour sa part évalué la magnitude du séisme à 6,8 sur l'échelle de Richter.

Cette magnitude est calculée à partir des ondes de surface par l'Observatoire alors que l'Institut de géophysique américain utilise la «magnitude du moment» (Mw), qui est directement reliée aux paramètres du séisme.

Séismes particulièrement meurtriers

La Martinique se trouve dans un arc volcanique, résultat du glissement (subduction) des plaques tectoniques américaines sous la plaque caraïbe, à une vitesse d'environ 2 cm par an, rappelle sur son site internet la Délégation académique aux risques majeurs (Darim), créée en 2004 pour former et sensibiliser les populations locales au risque sismique.

Le séisme de jeudi s'est produit pour sa part non pas dans une zone inter-plaques, mais «à l'intérieur de la plaque Atlantique, dans une zone de subduction à une profondeur de 172 kms et à 25 kms au nord de la Martinique», a précisé à l'AFP la directrice de l'Observatoire volcanologique et sismologique de Martinique, Sarah Bazin.

Les séismes peuvent être particulièrement meurtriers en Martinique en raison de la densité de la population dans ce département d'outre mer, mais aussi de la mauvaise qualité d'une partie des bâtiments dans les Antilles françaises en général.

Sites dangereux

Cette «grande vulnérabilité des constructions existantes aux Antilles (...) résulte à la fois du fait que les habitations, compte tenu de la rareté des terrains constructibles, ont été souvent construites sur des sites dangereux, mais également que les logements sociaux, écoles et autres équipements publics construits à la fin des années 50 ne répondent pas toujours aux normes actuelles de construction parasismique», relevait la précédente ministre de l'Ecologie, Nelly Olin, dans une communication en janvier dernier.

Nelly Olin avait alors annoncé des mesures de renforcement du bâti existant dans les Antilles pour un montant total de 343 millions d'euros.

Sans gravité majeure

La Martinique est classée en zone III à la sismicité la plus élevée au niveau national français, et toutes les communes sont exposées, souligne la Darim.

Et pourtant, la Sécurité civile a diagnostiqué jeudi soir une situation sans gravité majeure, au regard «de l'importance du séisme dont on aurait pu craindre qu'il engendre des dégâts beaucoup plus importants».