Une vidéo amateur contredit l'IGPN

Pierre Koetschet - ©2007 20 minutes

— 

La voiture de police a-t-elle été endommagée avant ou après l'accident ? Une vidéo amateur tournée par un jeune du quartier une dizaine de minutes après l'accident remet en cause les premières conclusions de l'IGPN (Inspection générale de la police nationale) sur le drame. Sur les images, visionnées par 20 Minutes, on distingue la voiture de police très endommagée et des pompiers qui interviennent sur les deux victimes, proches du véhicule. L'état du véhicule laisse penser qu'il n'a pas été endommagé après l'accident, mais bien au moment de la collision. La position de la voiture de patrouille est la même que sur les photos publiées par la suite. Elle n'aurait donc pas été déplacée. A l'inverse, les premières conclusions de l'IGPN citées par Le Monde avancent que « l'état de la voiture, capot très enfoncé et pare-brise éclaté, s'expliquerait par des dégradations commises à coups de barre de fer après l'accident. La position du véhicule ne refléterait pas non plus la réalité. Il aurait été déplacé. » Cette thèse de l'IGPN avait déjà été mise à mal par le témoignage d'un riverain publié par le Bondy Blog sur 20minutes.fr. Peu après la diffusion de ces images à une partie de la presse, des sources policières ont précisé à l'AFP que les conclusions provisoires de l'IGPN n'étaient pas si catégoriques. Dans son rapport, l'IGPN fait certes état d'un témoignage affirmant que des jeunes ont donné des coups de barre de fer sur le véhicule. Mais ce n'est qu'un témoignage, « par essence fragile », a-t-on ajouté de même source. Le véhicule est « entre les mains des experts » de la police scientifique qui, seuls, « pourront déterminer avec précision » si le véhicule a été endommagé et/ou déplacé le soir des faits.