Nintendo loin d'être écolo

Philippe Blanc - ©2007 20 minutes

— 

Greenpeace vient de sortir son « guide pour une high-tech responsable ». Il classe les fabricants de matériel électronique selon « leur politique en matière d'élimination des substances chimiques dangereuses » et leur capacité à « reprendre et recycler les produits électroniques obsolètes ».

Les dix-huit plus gros fabricants mondiaux d'ordinateurs, de téléviseurs, de con­soles de jeux et de mobiles sont recensés. Nintendo - qui écope d'« un 0 pointé sur tous les critères » - Philips et Micro­soft ressortent derniers du classement en raison d'une gestion insuffisante des déchets. Le premier de la classe, Sony Ericsson, est suivi par Samsung et Sony qui accentuent le recyclage et limitent l'utilisation de matières chimiques toxiques. Nokia (9e) et Motorola (14e) sont, eux, épinglés pour « arguments mensongers ».