Projet routier en Aveyron: des écoliers menacés de mort

AMENAGEMENT Les directeurs d'école de six villages du nord de l'Aveyron ont reçu une lettre anonyme...

— 

Les directeurs d'école de six villages du nord de l'Aveyron ont reçu une lettre anonyme menaçant de mort leurs élèves pour protester contre un projet routier dans ces communes, a-t-on appris dimanche auprès des gendarmes et du maire d'un des villages. "Tout le monde prend la chose au sérieux, tout le monde est inquiet, mais il n'y a pas de psychose non plus. Les gamins vont toujours à l'école, il n'y a pas de problème", a déclaré à l'AFP le maire de Lanuéjouls, Jean Mouly.

Le 19 novembre, une lettre anonyme a été envoyée aux directeurs et aux délégués des parents d'élèves de six écoles primaires, dont les communes sont concernées par le projet de déviation d'une départementale entre Rodez et Villefranche-de-Rouergue.

Le ou les auteurs de cette lettre, dont le contenu n'a pas été rendu public, se sont dits opposés au projet de déviation de Lanuéjouls, une commune de 708 habitants située sur cette départementale très fréquentée. "Les élus et les associations s'opposant au projet ont unanimement condamné de tels écrits", a déclaré M. Mouly, pour qui "rien ne peut justifier ce genre de courrier".

Sur ces six communes, dont l'avis est consultatif, cinq ne sont pas opposées au contournement du village par le sud ou par le nord. Un village et trois associations, dont celle des commerçants, sont contre cette déviation de 10 km.

Elus et directeurs des écoles publiques et privées ont porté plainte aussitôt après avoir reçu le courrier anonyme, le 20 novembre, et ont pris des mesures avec l'académie de Toulouse et la gendarmerie pour protéger les écoliers.

"Des barrières ont été mises devant certaines écoles, des employés communaux ou des parents d'élèves sont devant les établissements à la rentrée des classes de façon à exercer une surveillance accrue", a poursuivi le maire. Il a précisé que les enfants entraient directement dans les salles de classe le matin et en début d'après-midi.

Les gendarmes, chargés de l'enquête, ont également augmenté le nombre de patrouilles près des établissements privés ou publics de Lanuéjouls, Drulhe, Maleville, Privezac, Anglars-Saint-Félix et Vaureilles.