Plusieurs lycées bloqués contre la loi Pécresse

EDUCATION Une dizaine d’établissements parisiens...

— 

L'Union nationale lycéenne (UNL), principal syndicat lycéen, a fait état mardi de plusieurs lycées bloqués, tandis que la Fidl a affirmé qu'une «centaine» de réunions d'informations sur le mouvement de mardi et sur la loi sur l'autonomie des universités se sont tenues dans des lycées.

Une dizaine de lycées bloqués à Paris

«La mobilisation lycéenne est très forte dans toutes les régions !», a estimé l'UNL, qui avait appelé à se joindre à la journée de grève des fonctionnaires pour l'emploi et le pouvoir d'achat.
«On comptait une dizaine de lycées bloqués à Paris (Colbert, Lamartine, Hélène-Boucher etc), a précisé le syndicat, qui ajoute qu’«un lycée était bloqué à Tours par les élèves suite à un vote en assemblée générale» et que «dans deux autres, des barrages filtrants ont été installés».

«D'autres lycées étaient bloqués dans certaines grandes villes de France», ajoute le syndicat, sans plus de précisions. L'UNL a déploré «une intervention policière pour débloquer le lycée Racine, à Paris». Il estime que «plusieurs milliers de lycéens ont déjà participé aux manifestations qui ont eu lieu (ce mardi matin, ndlr)» et que «de très nombreuses assemblées générales ont eu lieu dans les établissements et auront encore lieu» ce mardi et mercredi «dans de nombreuses villes (Tours, Avignon, Paris, Marseille, Orléans, Lille, Angoulême, Lyon)».

Réunion de la coordination étudiante à Lille

Du côté des étudiants, la quatrième coordination nationale contre la loi Pécresse se tiendra samedi et dimanche à Lille, a-t-on appris mardi auprès des étudiants et de la faculté de Lille. Lundi quarante-quatre sites universitaires étaient perturbés à des degrés divers, dont 29 bloqués en tout ou partie.