Baisse de 7% ou hausse de 3,5%: Pourquoi syndicats et ministère s'opposent sur le niveau des salaires

DECRYPTAGE Les chiffres sont différents et pour cause...

avec AFP

— 

La manifestation dans les rues de Grenoble pour la défense du pouvoir d'achat des fonctionnaires et pour les retraites des cheminots a réuni mardi 7.500 personnes, selon la police et 15.000, selon les syndicats.
La manifestation dans les rues de Grenoble pour la défense du pouvoir d'achat des fonctionnaires et pour les retraites des cheminots a réuni mardi 7.500 personnes, selon la police et 15.000, selon les syndicats. — Mychèle Daniau AFP

Syndicats de la fonction publique et gouvernement s'opposent sur la question des salaires, les premiers estimant que les fonctionnaires ont perdu près de 7% de pouvoir d'achat depuis 2000, tandis que le second assure qu'il a augmenté de 3,5% par an depuis six ans en moyenne.

Pour calculer le pouvoir d'achat, les syndicats se concentrent sur l'évolution du point d'indice, base de calcul des salaires, et traditionnellement objet de négociations avec le ministère. En comparant son évolution à celle de l'inflation, ils soulignent que les fonctionnaires ont perdu près de 7% de pouvoir d'achat depuis 2000 sur leur fiche de paye.

Pouvoir d'achat

Pour le ministère, le point d'indice ne constitue qu'un quart de l'évolution du pouvoir d'achat. D'autres éléments sont à prendre en considération selon lui, comme les mesures catégorielles, l'avancement individuel dû à l'ancienneté, aux promotions ou encore les mesures sociales (aides au logement, etc).

Des éléments qui, par définition, ne touchent pas uniformément tous les fonctionnaires, mais qui «mis bout à bout conduisent à une augmentation en moyenne (...) d'à peu près 3,5% par an tous les ans, depuis 6 ans» hors inflation, a déclaré lundi Eric Woerth, ministre du Budget et de la fonction publique.

Etude de l'Insee

Autre point de désaccord: le ministère remet en cause une étude de l'Insee du mois de juillet, relevant que le salaire des agents de la fonction publique d'Etat avait diminué de 0,9% entre 2004 et 2005, à 2.127 euros nets par mois en moyenne. Pour calculer l'évolution salariale, le gouvernement prend en compte «les personnes en place deux années de suite» et non l'ensemble des effectifs de l'année, comme l'Insee.

Enfin, les syndicats estiment que les salaires n'ont pas augmenté en 2007, arguant que la hausse de 0,8% du point d'indice accordée au 1er février l'avait été au titre du rattrapage de 2006, ce que conteste le ministère.

Salaire moyen
En 2004, le salaire moyen net mensuel (primes comprises) était de 2.108 euros dans la fonction publique d'Etat et 1.578 euros dans la fonction publique territoriale, contre 1.849 euros dans le secteur privé.
Dans la fonction publique hospitalière, il était de 1.909 euros en 2003, médecins inclus.
Près d'un emploi sur deux dans l'ensemble de la fonction publique appartient toutefois à la catégorie C, la moins rémunérée.