Accident d'Airbus : trois personnes toujours hospitalisées

TOULOUSE Leurs fractures et lésions ne sont pas irréversibles…

A.S avec AFP

— 

Un Airbus A340 600 neuf effectuant des essais moteur au sol avec 9 personnes à bord a, pour des raisons encore indéterminées, percuté un parapet anti-bruit jeudi après-midi sur l'aéroport de Toulouse-Blagnac, faisant dix blessés dont trois sont dans un état grave, a-t-on appris de sources concordantes.
Un Airbus A340 600 neuf effectuant des essais moteur au sol avec 9 personnes à bord a, pour des raisons encore indéterminées, percuté un parapet anti-bruit jeudi après-midi sur l'aéroport de Toulouse-Blagnac, faisant dix blessés dont trois sont dans un état grave, a-t-on appris de sources concordantes. — Pascal Pavani AFP

Trois des quatre blessés hospitalisés lors de l'accident survenu pendant un essai moteur au sol sur un Airbus A340 neuf, jeudi sur l'aéroport de Toulouse-Blagnac, restent hospitalisés. «Ils sont soignés pour des fractures et des lésions qui ne sont pas irréversibles», a précisé Jacques Rocca, responsable de la communication à Airbus France.

Trois d'entre eux se trouvaient dans l'appareil et un était sur le tarmac au moment de l'accident. Six autres personnes qui se trouvaient dans l'appareil avaient été moins sérieusement blessées et avaient reçu des soins sur place.

Le réacteur arrêté après huit heures

L'appareil effectuait des essais moteur avant sa livraison - dans les huit jours - à la compagnie émiratie Etihad Airways lorsque, pour une raison encore indéterminée, il s'est mis à rouler avant de finir sa course sur un parapet anti-bruit. Le réacteur en marche lors du choc n'a pu être arrêté que dans la nuit de jeudi à vendredi, huit heures après l'accident.

Deux enquêtes ont été ouvertes: une par le Bureau d'Etudes Aéronautiques (BEA), sous l'autorité du ministre du Travail, et une interne d'Airbus.

L'Airbus coûte 238,8 millions de dollars. La compagnie n'a pas pu nous préciser s'il était réparable ou non et qui supporterait le coût de l'accident.