La grève heure par heure avant midi

SOCIAL Tous les évènements de mercredi matin...

— 

11h58: Le ministre du Travail «va prendre une initiative à la suite de ses rencontres avec les organisations syndicales», a déclaré le secrétaire confédéral FO en charge des retraites, Bernard Devy, à l'issue d'un entretien avec Xavier Bertrand, sans pouvoir préciser si l%u2019initiative serait prise mercredi ou pas.

11h57:
Le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, a annoncé mercredi au quotidien «Le Monde» que le pouvoir exécutif avait accepté «des négociations par entreprises dans lesquelles l'Etat serait représenté» comme l'a proposé la CGT dans le conflit sur les régimes spéciaux de retraite.

11h47:
Sud Rail, deuxième syndicat de la SNCF, indique «toujours demander le retrait» de la réforme des régimes spéciaux ainsi qu'une «négociation globale pour l'amélioration de l'ensemble» des régimes de retraite.

«Nous ne sommes pas demandeurs d'une réunion entreprise par entreprise mais d'une réunion globale au ministère avec comme préalable très clair le retrait du projet de contre-réforme sur les régimes spéciaux et l'amélioration de l'ensemble des régimes de retraite», a déclaré Christian Mahieux, secrétaire fédéral de Sud Rail.

11h34:
Le conseiller spécial du président de la République Henri Guaino nie toute «volonté d'affrontement» de la part du pouvoir exécutif, assurant que la réforme des retraites «sera mise en oeuvre dans un esprit d'ouverture, de dialogue, de respect des autres».

11h25
: à Nantes, les cheminots votent en ce moment la reconduction du mouvement pour demain. Aucun TER, ni Corail, ne circulent. Seuls quelques allers-retours TGV vers Paris et Rennes sont assurés. Pas la moindre perturbation en centre-ville, les transports urbains fonctionnant normalement.

11h22:
Chaque jour de grève coûte 60 euros nets en moyenne aux cheminots, a-t-on appris mercredi à la SNCF.

«La retenue représente environ un trentième des revenus mensuels des cheminots, sachant que cela impacte notamment la prime de travail journalière, les indemnités fixes (résidence, etc) et la prime de fin d'année», a précisé un porte-parole interrogé par l'AFP. Sachant que le salaire mensuel moyen est de 2.200 euros bruts, la retenue se situe «entre 60 et 70 euros nets par jour en moyenne», a-t-il ajouté.

Pour l'entreprise SNCF, une journée de grève des cheminots coûte en moyenne 20 millions d'euros, a pour habitude d'indiquer la direction. La grève des 18 et 19 octobre a coûté «une cinquantaine de millions d'euros» à la compagnie nationale, une «estimation» recouvrant les «pertes de chiffres d'affaires» et les «dédommagements des clients», avait indiqué début novembre Guillaume Pepy, directeur général exécutif de la SNCF.

11h09:
La centrale thermique de Porcheville (Yvelines) est à l'arrêt depuis mardi soir, en raison de la grève contre la remise en cause des régimes spéciaux de retraite, selon Michel Lebouc, responsable de la CGT qui affirme que la grève est suivie par 90% du personnel.

La grève est prévue jusqu'à 21h alors qu%u2019une nouvelle assemblée générale devrait se dérouler jeudi matin pour décider des suites à donner au mouvement.

11h02: Une «table ronde» est «en train de se préparer» à la SNCF, selon Bruno Duchemin, secrétaire général de la FGAAC, le seul syndicat non gréviste. «Maintenant, il faut parler de la pénibilité, et aussi de la grille de rémunérations qui devrait être revue à la hausse, puisque si les agents doivent travailler plus longtemps, ils doivent gagner plus selon un slogan que nous n'avons pas inventé» a-t-il ajouté.

11h
: Bison Futé enregistre 39 km de bouchons au niveau national, le trafic se fluidifie après avoir cumulé près de 360 kms de ralentissement, à 8h30.

Un p'tit café avant la grève, à Lille. Déserte, la gare de Boulogne est surtout fermée par des rideaux de fer depuis ce matin. Seule solution pour les voyageurs : entrer dans le café attenant qui dispose d'un accès à la gare.

Le trafic est fluide à Lyon et ses alentours où les TCL circulent normalement. Quelques bouchons sans gravité ralentissent les entrées de la ville. La circulation est en revanche plus difficile sur l'A6 au nord de Lyon, à cause d'un poids lourd en feu ce matin. Peu de trains circulent, sauf en direction de Grenoble, Macon et Ambérieu. Neuf TGV pour Paris dans la journée. Aucun Corail. Des autocars de substitution circulent sur les principales lignes TER.300 personnels EDF et GDF se sont rassemblés ce matin devant la direction d'EDF, à Lyon.

10h45: A Bordeaux, la circulation sur la rocade était normale ce matin tout comme celle des tramways et des bus. La manifestation qui se déroule en milieu de journée risque de perturber le trafic au niveau du centre-ville.

À Marseille et à Lille ça roule bien en centre-ville: le réseau de transports en commun fonctionne.

10h30
: en gare du Nord, à Paris, la voix au micro annonce : «Prochains trains sur les lignes B et D du RER à partir de 16 heures». Inertes, hagards, ceux qui aimeraient voyager devant les panneaux d'affichage désespérément vides. «Je vais à Garches, qu'est-ce que je peux faire ? J'attends. Si jamais ils changent d'avis ...», lance Fadela. Il faudra deux à trois annonces pour que commence la dispersion.

Une file d'attente s'allonge sur le parvis de la gare. Les trois salons qui se tiennent en ce moment à Villepinte ont organisé des navettes pour leurs visiteurs. Jean-Luc est là depuis 8h15 et n'a toujours pas réussi, deux heures plus tard, à monter dans un seul bus. Prévues tous les quarts d'heure au départ, les navettes mettent deux heures à revenir de Villepinte, et la rotation s'allonge à 45 minutes.

10h20: mauvaise surprise pour les deux-roues: des agents de police verbalisent les motards qui empruntent les voies de bus, pourtant désertes.

10h10: Le secrétaire confédéral FO en charge des retraites, Bernard Devy, a déclaré ne pas être «en opposition» avec la proposition de la CGT, qui avait demandé mardi à l'Etat de participer à des négociations tripartites avec les syndicats et les directions d'entreprise, régime spécial par régime spécial.

Selon lui, «le fait que le gouvernement soit prêt à des négociations d'entreprise est un signe favorable, mais je ne prendrai pas d'engagements sur la fin ou non du conflit» a-t-il souligné.

10h: Des négociations «vont s'ouvrir dans les entreprises avec la présence de l'Etat», a affirmé le secrétaire national de la CFDT, chargé du dossier des retraites, Jean-Louis Malys, après avoir rencontré le ministre du Travail, Xavier Bertrand.

9h47: Le président de la CFTC Jacques Voisin presse Xavier Bertrand de «donner du contenu» aux négociations sur la réforme des régimes spéciaux, en particulier en matière de pouvoir d'achat, pour compenser les effets financiers négatifs de la réforme.

«Nous avons demandé un engagement clair du gouvernement sur les négociations et leur contenu. L'objectif c'est de lisser les conséquences (financières,ndlr) de la réforme sur les retraites», a-t-il expliqué au sortir d'un entretien avec Xavier Bertrand.

9h30: les bouchons se résorbent doucement. Bison Futé enregistre 189 kms de ralentissement au niveau national, dont 124 kms en Ile-de-France.

9h25: Une majorité de Français (58% contre 34%) estime que le gouvernement ne doit pas céder face aux mouvements de grève déclenchés par des syndicats contre la réforme des régimes spéciaux de retraite, selon un sondage BVA réalisé pour «L'Express» et «Orange» pensent que le gouvernement ne cédera pas.

Un chiffre qui monte à 71% selon un sondage Opinion Way pour LCI et Le Firgaro. Selon ce même sondage, 69% des Français estiment que la grève est injustifiée.

9h15: La présidente de la SNCF, Anne-Marie Idrac, a réaffirmé qu'il n'y avait «pas d'autre issue que la négociation à l'intérieur de l'entreprise», et a pris acte mercredi sur France 2 que «la CGT accepte enfin de venir négocier».

«La CGT accepte enfin de venir négocier pour répondre aux questions des cheminots qui ne sont pas les mêmes que celles de la RATP», a souligné Mme Idrac, «on a discuté avec les conducteurs, à chaque fois que l'on discute, on réussit à répondre aux attentes», a-t-elle précisé.

9h05: Il faut traverser toute la gare pour trouver un peu d%u2019agitation à Lille. C%u2019est au bout de la voie 16 que les cheminots ont décidé d%u2019installer leur piquet de grève comme à l%u2019accoutumée. Les salariés qui arrivent sont accueillis par des palettes en feu et les chants des délégués CGT, très présents sur le site.
Une effervescence qui tranche avec le hall de la gare où quelques rares voyageurs scrutent le panneau d%u2019affichage dans l%u2019espoir de se rendre à leur travail.

9h: Le ministre des Transports, Xavier Bertrand, poursuit les réunions de négociations avec les syndicats. La CFTC devait être la première reçue, à 7h45, suivie par la CFDT suivra à 8h30, FO à 11h30 et la CFE-CGC à 12h30.

8h56:
pour le secrétaire général de la CGT-cheminots, Didier Le Reste, «beaucoup dépendra de la réponse du gouvernement» pour la poursuite ou non de la grève, le mettant en garde contre toute tentation de «pourrissement».

8h50:
Le premier secrétaire du PS François Hollande a souhaité sur RMC qu' «on en termine dès ce soir» avec la grève contre la réforme des régimes spéciaux de retraites. Interrogé sur son degré d'optimisme concernant une sortie de grève, il a répondu: «j'ai un indice de volonté, c'est qu'on en termine dès ce soir».

Si le conflit dure, «ça va gêner les usagers», poursuivi le leader socialiste. «Donc je souhaite, j'exige même maintenant, qu'on rentre dès ce matin dans un processus de négociation entreprise par entreprise» comme l'a réclamé la CGT.

8h45: Le président de la RATP, Pierre Mongin, a indiqué mercredi au «Parisien», avoir fait des «propositions très significatives» aux syndicats, lors d'une réunion mardi soir, souhaitant «tout faire» pour que «jeudi l'ensemble des réseaux fonctionne normalement».

8h35:
Le député socialiste de l'Essonne, Julien Dray, a souligné mercredi que les syndicats n'étaient «pas braqués» contre la réforme des régimes spéciaux de retraite mais voulaient des «garanties» pour que le montant des retraites des salariés ne diminue pas.

«Si le gouvernement avait été attentif, il aurait discuté, dialogué, on aurait pas eu cette situation qu'on a aujourd'hui où finalement, sur le fond, on est à deux doigts de trouver un accord», a-t-il déclaré sur RTL évoquant «l'ouverture de la CGT». Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a proposé mardi soir de négocier la réforme par entreprises et non plus globalement comme auparavant.

8h32: Avenue de Clichy, les Parisiens ont opté pour la marche, le vélo ou la trotinnette. pas un bus à l'horizon.

8h30: Les embouteillages se densifient encore: Bison Futé enregistre 360 km de bouchons au niveau national. En temps normal, il n%u2019y a «que» 251 kms de ralentissement, un mercredi type à cette heure. Lors de la dernière grève, le 18 octobre, il y avait 317 kms de bouchons. L'Ile-de-France cumule 196 des 360 kms de bouchons.

8h20:
Pour ceux dont la mission du jour consiste à prendre l'avion, c'est encore possible d'arriver à Roissy sans trop d'encombres.

8h : quelques RER sur la ligne A et aucun sur la ligne B, selon un porte-parole de la RATP.

7h55: Des affichettes anti-grève on fait leur apparition sur le panier des Vélib', à Paris, agrafées par des militants du collectif stop-la-grève. «A cause des grèves, je pédale et ça me fait suer. Stop à la grève», peut-on y lire. Le collectif a ouvert un site où il recueille dans une pétition des signatures de personnes hostiles aux grévistes et à leurs revendications.

>> Retrouvez notre blog «Galères de grèves»

7h30:
Les embouteillages se densifient: Bison Futé enregistre 290 km de bouchons au niveau national. En temps normal, il n%u2019y a «que» 149 kms de ralentissement, un mercredi type à cette heure. L'Ile-de-France cumule 203 des 290 kms de bouchons.

En province, on enregistre 87 kms de bouchons.

7h:
en gare du Nord, parmi les voyageurs résignés, Guillaume Pépy, DG de la SNCF, s%u2019apprête à prendre un train vers Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

«Avec la présidente (Anne-Marie Idrac, ndlr), on va être sur le terrain avec les usagers aujourd'hui parce qu'il y a plus de trains que le 18 (octobre)», explique-t-il aux journalistes venus prendre la température des lieux. «L'ensemble des trains qui doivent circuler circulent, on sent que les usagers ont pris leurs précautions», lâche-t-il.

6h35: Bison Futé enregistre 104 km de bouchons en Ile-de-France. En province, le trafic s%u2019écoule sans difficulté pour l%u2019instant.

6h30:
Le trafic RATP est très fortement perturbé mais «meilleur que prévu» avec 1 métro sur 5, environ 15% de bus et aucun RER sur les lignes A et B, a indiqué mercredi un porte parole de la Régie. «Vers 6h30, le trafic RATP est meilleur que prévu avec 1 métro sur 5, au lieu de 1 sur 10 annoncé mardi soir, et seules deux lignes qui n'ont pas démarré, les lignes 10 et 12» a précisé la Régie.

La ligne 14, automatique, fonctionnait normalement.

«Pour les bus, 15% circulent au lieu de 10% prévus et pour les Tramways, le T2 roule contrairement aux T1 et T3» a poursuivi le porte parole. «Enfin les lignes A et B du RER n'ont pas encore démarré», alors que les prévisions de mardi faisaient état d'un trafic «quasi nul sur la A et nul sur la B».

6h20:
Le trafic est quasi nul à la gare Matabiau de Toulouse où aucun TGV en direction de Paris n'est programmé et où seules deux liaisons Corail seront assurées entre Bordeaux et Marseille via Toulouse, selon la direction régionale de la SNCF.

Concernant les TER, seuls six trains circuleront entre Toulouse et Saint-Sulpice, dans le Tarn. Le réseau des autobus est normal en début de service, aucun des deux dépôts n'étant bloqué. Le métro automatique circule normalement sur les deux lignes de Toulouse, selon Tisséo.

Les prévisions de trafic pour jeudi devraient être légèrement en hausse avec un aller-retour Paris-Toulouse, un aller-retour Marseille-Toulouse-Bordeaux et 42 trains en circulation sur des destinations régionales proches de Toulouse.

6h:
Les automobilistes ont pris leur véhicule très tôt. Dès 6h, le trafic autour de Paris était déjà très dense, avec l'apparition des premiers bouchons. Suivez l'état du trafic routier sur Bison Futé.

5h45:
Comme prévu, le trafic SNCF est très perturbé au plan national.