Volvo au tribunal pour la sortie de route d'un de ses véhicules

- ©2007 20 minutes

— 

Accident ou défaillance technique ? Le procès de Volvo, d'un concessionnaire de la marque et d'une conductrice, poursuivis pour « homicides et blessures involontaires », s'est ouvert hier devant le tribunal correctionnel de Saverne (Bas-Rhin). En 1999, une Volvo avait tué sur le chemin de l'école deux enfants de 11 ans, et grièvement blessé un autre écolier, âgé de 9 ans. Hier, la conductrice, une enseignante de 57 ans, a maintenu avoir « freiné de plus en plus fort, mais la voiture est partie comme une masse inerte ». A la fin de l'audience, elle et l'écolier blessé, aujourd'hui âgé de 17 ans, se sont étreints.

Mais le directeur général du constructeur automobile conteste cette version : « Après huit ans d'expertises, nous sommes convaincus que l'accident n'a pas été causé par une défaillance technique. » Volvo, sa filiale française et le garagiste qui avait vendu le véhicule encourent 225 000 euros d'amende, la conductrice jusqu'à trois ans de prison ferme et 45 000 euros d'amende. Le procès doit durer jusqu'à vendredi.