Michel Noir accablé par sa fille

© 20 minutes

— 

La famille Noir a lavé son linge sale en public au cours du troisième jour d’audience du procès dit des « comptes suisses » à Lyon. Pierre Botton et Michel Noir sont soupçonnés d’avoir bénéficié de 1,3 million d’euros de fonds occultes. Anne-Valérie Noir-Botton a déclaré hier s’être rendue « trois à quatre fois » à Genève chercher des enveloppes et les avoir remises en mains propres à son père. Elle a précisé qu’elle effectuait ces voyages à la demande de Pierre Botton, son mari, et de son père, alors maire de Lyon. Elle donnait à son retour l’enveloppe à Michel Noir, qui la « mettait dans sa cachette habituelle », à son domicile. La jeune femme a ajouté qu’elle savait que les enveloppes contenaient de l’argent. Elle n’avait pas revu son père depuis 1992. Elle lui a lancé hier : « Tu vois, tu as gâché ma vie, (...) j’espère que tu as honte aujourd’hui. » Michel Noir, impassible, a été ensuite interrogé sur la provenance de sommes d’argent en espèces qui ont notamment permis l’achat d’un violoncelle pour 34 000 euros ou la couverture d’un découvert bancaire de plus de 70 000 euros . L’ancien ministre s’est défendu en expliquant que ces fonds provenaient de sa mère, d’indemnités ministérielles ainsi que d’une collecte auprès de sympathisants du RPR.

réquisitions Dix-huit mois de prison avec sursis ont été requis pour Michel Noir comme pour Pierre Botton, et trois à six mois de sursis pour Martin Bouygues.