«Nous avons été entendus. Messieurs, repartez au travail»

PECHEURS 280 euros de plus par mois...

Sandrine Cochard

— 

Le ministre de l'Agriculture et de la Pêche Michel Barnier reçoit ce mercredi les représentants des marins-pêcheurs qui attendent des aides promises par le président Nicolas Sarkozy.
Le ministre de l'Agriculture et de la Pêche Michel Barnier reçoit ce mercredi les représentants des marins-pêcheurs qui attendent des aides promises par le président Nicolas Sarkozy. — Fred Tanneau AFP

«Nous avons été entendus. Messieurs, repartez au travail», a proclamé Pierre-Georges Dachicourt, président du Comité national des pêches, à l'ouverture de la réunion entre le ministre et une délégation de pêcheurs. «Nous croyons aux promesses du Président», at-il ajouté avant même que le ministre Michel Barnier ait présenté ses propositions. La feuille de route, bien accueillie par les pêcheurs, reprend les mesures annoncées par Nicolas Sarkozy ce mardi au Guilvinec.

Compensation du prix du gazole


Après avoir rendu hommage au travail des pêcheurs «dur mais vital pour la population», Michel Barnier a détaillé ces mesures, soulignant que «le plus important aujourd'hui (était) la compensation du surcoût du gazole au-delà du seuil de viabilité de 30 centimes d'euro par litre» (moyenne annuelle).

Ce mécanisme de compensation est encore à l'étude et sera soumis aux concertations avec les pêcheurs, le gouvernement et la Comission européenne. Comme l'a précisé le ministre, son principal enjeu sera de faire en sorte «que ce système n'apparaisse pas comme une aide directe de l'Etat», incompatible avec les exigences de Bruxelles. Il pourrait coûter «entre 40 et 50 millions d'euros», a indiqué le ministre tout en soulignant que son coût dépendrait de sa durée.

La Commission européenne a accueilli de manière plutôt bienveillante ce plan d'aide, tout en indiquant qu'elle allait l'examiner en détail pour voir s'il respecte les règles de l'UE.

Si aucune piste n'est évoquée pour le moment, la compensation du prix du gazole, nerf du mouvement des pêcheurs, sera l'objet d'un groupe de travail, qui devra rendre ses conclusions d'ici la fin de l'année. De son côté, Michel Barnier, va, comme Christine Lagarde, rencontrer les compagnies pétrolières pour obtenir un lissage des prix.

Groupes de travail

Quatre groupes de travail au total vont être mis en place:
- le premier se penchera sur la rémunération des hommes d'équipage,
- le second étudiera comment répercuter la hausse du prix du gasoil sur les prix du poisson,
- le troisième s'intéressera à la modernisation de la flotille et aux pistes pour consommer moins de gasoil,
- le quatrième s'occupera de la compensation du prix du gasoil, comme l'exonération des charges patronales, sociales et salariales.

Cette dernière mesure est effective «dès aujourd'hui» selon Pierre-Georges Dachicourt, ce qui représente pour chaque pêcheur un gain de 280 euros en moyenne par mois.

AG demain

Philippe Le Moigne, porte-parole du comité de crise du Guilvinec, annonce une AG demain à 10h. Et espère que «tout rentrera dans l'ordre dans le calme dès que possible» puisque, ajoute-t-il, «nous avons obtenu un bon accord, de nature à calmer tout le monde.»