Des promesses écrites «noir sur blanc»

Sa. C. avec AFP

— 

Le ministre de l'Agriculture et de la Pêche Michel Barnier reçoit ce mercredi les représentants des marins-pêcheurs qui attendent des aides promises par le président Nicolas Sarkozy.
Le ministre de l'Agriculture et de la Pêche Michel Barnier reçoit ce mercredi les représentants des marins-pêcheurs qui attendent des aides promises par le président Nicolas Sarkozy. — Fred Tanneau AFP

Les paroles s’envolent, les écrits restent. Partant de cet adage, les marins-pêcheurs ont demandé mercredi au ministre de la Pêche Michel Barnier d'inscrire «noir sur blanc» les mesures d'aide annoncées mardi par le président Nicolas Sarkozy.

«Mécanisme durable»

«Nous voulons que les mesures soient mises noir sur blanc», a déclaré Pierre-Georges Dachicourt, président du Comité national des pêches à l'AFP, juste avant l'ouverture de la réunion entre le ministre et une délégation de pêcheurs. La délégation d'une vingtaine de personnes comprend des membres du comité de crise du Guilvinec, en grève depuis la semaine dernière.

La principale exigence des marins-pêcheurs est l'établissement d'un «mécanisme durable» pour compenser la hausse du prix du gazole, qui ne soit pas déclaré incompatible avec les règles européennes. Mardi, le chef de l'Etat  a proposé l'exonération des charges patronales et salariales des marins-pêcheurs, pour six mois, renouvelable. Une «mesure d’attente» pour le comité de crise de Guilvinec. Elle devrait représenter une différence de 200 à 300 euros par mois sur leur feuille de paie, selon Pierre-Georges Dachicourt.

«27 millions d'euros de soutiens divers»

Michel Barnier a affirmé dimanche s'être «assuré de la mise en oeuvre la plus rapide des décisions prises avec les responsables professionnels lors du Conseil supérieur de la Pêche» mardi 30 octobre, soit «27 millions d'euros de soutiens divers». Ce jour-là, le ministre avait annoncé une série de mesures d’aide telles que la signature «de plans de sorties de flotte» (lire ci-après) pour un montant de 25,5 millions d'euros, le report pendant un trimestre «du paiement des cotisations patronales», le «report du remboursement des avances perçues» (par les marins-pêcheurs, ndlr) dans le cadre du plan de sauvegarde et de restructuration et l'abondement par l'Etat de «la caisse chômage intempéries de 1,5 million».

Le ministre tiendra un point presse à 11h30, à l’issue de la réunion. Mercredi, les actions des pêcheurs se poursuivaient dans le Morbihan.