Les TGV-Est en retard à cause d'un acte de malveillance

TRANSPORTS Il faut compter une heure et demie de plus pour se rendre à Strasbourg...

— 

Commuters board the last TGV high speed train to Paris before a strike by French SNCF railway workers at the Lille-Flandres station, northern France, October 17, 2007. French transport workers began a 24-hour nationwide strike late on Wednesday over planned pension changes, a first test of President Nicolas Sarkozy's resolve to carry out the reform agenda on which he was elected.
Commuters board the last TGV high speed train to Paris before a strike by French SNCF railway workers at the Lille-Flandres station, northern France, October 17, 2007. French transport workers began a 24-hour nationwide strike late on Wednesday over planned pension changes, a first test of President Nicolas Sarkozy's resolve to carry out the reform agenda on which he was elected. — REUTERS/Pascal Rossignol

Des usagers mécontents, des vandales ou des opposants aux régimes spéciaux? Un acte de malveillance a été commis sur une armoire de signalisation, occasionant ce mercredi des retards conséquents pour tous les TGV circulant entre Paris et l'Est de la France dans les deux sens.

Un porte-parole de la SNCF avait dans un premier temps parlé de «problèmes informatiques», mais les dernières vérifications effectuées ont permis d'établir qu'un acte de malveillance, en l'occurrence l'incendie sur une armoire de signalisation à proximité de Ocquerre (Seine-et-Marne), est à l'origine des perturbations.

Une heure et demie de retard

Du coup les TGV vont à l'allure d'un train Corail. «Des équipes de maintenance sont sur le terrain et les TGV sont tous détournés par la ligne classique», ce qui provoque des retards d'une heure et demie à l'arrivée des voyageurs.

La circulation devrait revenir à la normale vers 13 h.