Sarkozy prend les pêcheurs dans son filet

- ©2007 20 minutes

— 

Il n'ira pas chercher les poissons un par un dans la mer, mais... Fidèle à son interventionnisme, Nicolas Sarkozy a proposé hier des mesures d'urgence pour tenter de calmer la colère des pêcheurs professionnels face à la hausse du prix des carburants. Débarqué hier matin sur le port du Guilvinec (Finistère), le chef de l'Etat a été fraîchement accueilli par quelque trois cents pêcheurs. « Toi, si tu as quelque chose à dire, tu n'as qu'à venir ! », a répondu Nicolas Sarkozy à un marin qui l'avait vertement interpellé.

« Je n'ai pas l'intention de laisser mourir la pêche », a déclaré le Président, avant d'annoncer trois mesures « fortes », selon lui. Un, il a proposé « l'exonération totale des cotisations patronales et salariales pour une durée de six mois renouvelable ». Deux, il a demandé au ministre de la Pêche, Michel Barnier, d'élaborer « dans les trois mois » « un mécanisme durable qui intègre le coût du gazole dans le prix du poisson à l'étal ». Trois, il a annoncé un « plan de sauvegarde » pour moderniser les moteurs des bateaux de pêche « afin de réduire leur consommation » de carburant.

Ces mesures ont été accueillies positivement par le porte-parole du comité de crise des pêcheurs. Mais les marins ont tout de même voté la poursuite du mouvement, en attendant les résultats de la réunion prévue aujourd'hui avec Michel Barnier. Plusieurs actions ont été menées hier, comme le blocage du dépôt de carburant du port de La Rochelle. Des manifestations ont également eu lieu entre Le Havre et Honfleur.

Sur www.20minutes.fr

Sarkozy accueilli par des invectives