Pasqua jugé pour la première fois

(avec AFP) - ©2007 20 minutes

— 

L'ancien ministre de l'Intérieur Charles Pasqua comparaît devant la justice pour la première fois à partir d'aujourd'hui. Face au tribunal correctionnel de Paris, il devra s'expliquer sur le financement illégal présumé de sa campagne pour les élections européennes de 1999, où il menait la liste du Rassemblement pour la France (RPF) en compagnie de Philippe de Villiers. Charles Pasqua, 80 ans, est jugé avec six coprévenus pour « faux », « financement illégal de campagne électorale » et « abus de confiance ».

La justice soupçonne un éventuel lien entre le financement de la campagne européenne et les profits tirés de la vente du casino d'Annemasse (Haute-Savoie) en 1995. En 1994, alors qu'il était ministre de l'Intérieur, Charles Pasqua avait autorisé l'exploitation du casino d'Annemasse, sans machine à sous, par l'un de ses proches, Robert Feliciaggi. Ce dernier l'avait revendu en 1995, avec une importante plus-value. Selon l'hypothèse de la justice, une partie du produit de la revente aurait servi à financer la campagne européenne du RPF, via une avance de 7,5 millions de francs faite par le PMU de Gabon (PMUG). Robert Feliciaggi, élu territorial (divers-droite) corse qui était également poursuivi dans cette affaire, a été assassiné à Ajaccio en mars 2006. Pasqua, lui, sera présent à son procès et son avocat compte sur une relaxe. Sauf renvoi, le procès est prévu jusqu'au 28 novembre.