Une famille porte plainte contre L'Arche de Zoé

SCANDALE Elle entend rester anonyme à cause des «pressions» que pourraient exercer les autres familles...

— 

Les responsables de l'opération avortée visant à emmener en France 103 enfants depuis l'est tchadien "répondront de leurs actes" au Tchad, a prévenu dimanche l'ambassadeur de France dans ce pays, où 17 Européens étaient en garde à vue avant une probable inculpation.
Les responsables de l'opération avortée visant à emmener en France 103 enfants depuis l'est tchadien "répondront de leurs actes" au Tchad, a prévenu dimanche l'ambassadeur de France dans ce pays, où 17 Européens étaient en garde à vue avant une probable inculpation. — AFP

Un couple des Pyrénées-Orientales qui devait accueillir l'un des enfants que l'Arche de Zoé entendait transférer en France depuis le Tchad a porté plainte contre l'association.
    
Ce couple, qui a requis l'anonymat, a déposé plainte pour escroquerie après avoir versé 2.400 euros à l'association. Il affirme avoir été averti au dernier moment qu'il n'avait finalement pas été retenu parmi les familles d'accueil initialement sélectionnées.
    
Le parquet de Perpignan a transmis la plainte au parquet de Paris, où a été ouverte fin octobre une information judiciaire contre X visant les activités de l'Arche de Zoé. «Ce partage d'enfants est révoltant. Ils nous ont menti de A à Z et ont tout fait pour nous affaiblir psychologiquement, pour qu'on ne fasse pas de scandale et qu'on dénonce leur mécanisme sectaire», a affirmé le couple au quotidien «L'Indépendant». «On était dans une démarche de sauvetage et sensible à la notion d'accueil et pas d'adoption dans la mesure où nous avons déjà des enfants», a-t-il expliqué, sous couvert d'anonymat par crainte d'éventuels «pression et harcèlement» des familles continuant à soutenir l'Arche de Zoé.