Pas de réouverture de l'enquête dans l'affaire Boulin

JUSTICE Le procureur général de Paris a refusé de répondre à la demande de la fille...

— 

La fille de l'ancien ministre du Travail Robert Boulin, retrouvé mort le 30 octobre 1979, a affirmé mercredi que de nouveaux éléments accréditaient la thèse d'un assassinat de son père et a mis en cause le SAC (Service d'action civique) une ex-organisation de la mouvance gaulliste.
La fille de l'ancien ministre du Travail Robert Boulin, retrouvé mort le 30 octobre 1979, a affirmé mercredi que de nouveaux éléments accréditaient la thèse d'un assassinat de son père et a mis en cause le SAC (Service d'action civique) une ex-organisation de la mouvance gaulliste. — Jacques Demarthon AFP

Le procureur général de Paris a décidé mardi de ne pas rouvrir l'enquête sur le décès de l'ancien ministre RPR du Travail Robert Boulin, retrouvé mort le 30 octobre 1979, une réouverture demandée par sa fille, a annoncé le parquet général.

Cette décision est sans recours. «En l'absense de charges nouvelles au sens de la loi», le procureur général ne saisira «pas la chambre de l'instruction d'une demande de réouverture de l'information judiciaire clôturée définitivement le 13 décembre 1992», affirme le parquet général, dans un communiqué publié à l'issue d'une audience accordée à la fille de Robert Boulin, Fabienne Boulin-Burgeat.

«Les points qualifiés de nouveaux (...) soit ne le sont pas, soit ne constituent pas des charges mais de simples éléments d'ambiance insusceptibles d'apporter ne serait-ce qu'un commencement de réponse à la question posée, soit enfin n'ont pas été avérés par l'enquête», selon le parquet général.