Près de neuf français sur dix ont une bonne image de la police

© 2016 AFP

— 

Sept personnes, dont deux policiers, ont été légèrement blessées par des tirs de carabine à plomb dans une fête foraine à Clermont-Ferrand, lors d'une bagarre entre des forains et plusieurs dizaines de jeunes
Sept personnes, dont deux policiers, ont été légèrement blessées par des tirs de carabine à plomb dans une fête foraine à Clermont-Ferrand, lors d'une bagarre entre des forains et plusieurs dizaines de jeunes — LOIC VENANCE AFP

Une très grande majorité des Français déclare avoir une bonne image de la police, et un Français sur quatre estime que l'usage de la force à l'occasion des manifestations contre la loi travail a été «adapté», révèle vendredi un sondage BVA pour L'Obs.

Au total, 86% des personnes interrogées ont une bonne image de la police, dont 32% qui la qualifient de «très bonne». Si 95% des sympathisants socialistes partagent ce point de vue, cette proportion est moindre chez les sympathisants des partis situés à la gauche du PS avec 52% d'opinions négatives et 42 % chez les sympathisants EELV.

A droite comme au FN, la police jouit d'une très bonne image avec 98% et 89% d'opinions positives.

Moins d'un quart des Français (21%) juge que l'usage de la force par la police a été excessif lors des manifestations contre la loi travail. A l'inverse, 43% jugent qu'il a été adapté, et 35% estiment que l'usage de la force a été insuffisant.

Les sympathisants des partis à la gauche du PS et les écologistes sont les plus nombreux à trouver que les forces de l'ordre ont été trop loin, avec respectivement 68% et 52% des personnes interrogées.

En outre, près de la moitié des sympathisants FN trouve que les policiers auraient pu aller plus loin dans l'usage de la force.

La différence d'âge joue: les moins de 35 ans sont 31% à juger cet usage de la force excessif, et les 50 ans et plus sont 40% à l'avoir trouvé insuffisant.

Enfin, trois quarts des Français (77%) font confiance à la police pour assurer la sécurité de l'Euro face à la menace terroriste, comme pour faire face au hooliganisme et aux débordements des supporters (75%).

Au lendemain du meurtre d'un policier et de sa compagne par un jihadiste dans les Yvelines, la manifestation contre la loi travail de mardi a été une nouvelle fois émaillée de violences et a fait 29 blessés parmi les policiers et 11 parmi les manifestants.

L'enquête a été réalisée auprès d'un échantillon de 1.098 Français recrutés par téléphone puis interrogés par internet les 16 et 17 juin.