Manifestation: de 4 mois ferme à 6 mois avec sursis pour 10 personnes

© 2016 AFP

— 

Des casseurs lors de la manifestation contre la loi travail le 14 juin 2016 à Paris
Des casseurs lors de la manifestation contre la loi travail le 14 juin 2016 à Paris — DOMINIQUE FAGET AFP

Dix personnes, interpellées mardi après des affrontements lors d'une nouvelle manifestation contre la loi travail à Paris, ont été condamnées à des peines de six mois avec sursis à quatre mois de prison ferme, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Dix-huit personnes âgées de 18 à 57 ans, dont deux Allemands, avaient été présentées jeudi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Paris.

Trois ont été condamnées à de la prison ferme, dont Jérémie G., qui a reconnu avoir lancé «des cailloux» et qui a été placé sous mandat de dépôt.

Sept prévenus ont par ailleurs été condamnés à du sursis, deux relaxés et les autres ont été convoqués ultérieurement devant le tribunal.

Deux autres personnes seront présentées ce vendredi en comparution immédiate.

Vingt-neuf policiers et onze manifestants avaient été blessés mardi lors de ce rassemblement au cours duquel plusieurs centaines de personnes cagoulées avaient pris à partie les forces de l'ordre.

Les incidents avaient été particulièrement spectaculaires dans le secteur de Port-Royal, des Invalides, mais aussi dans les XIe et XVe arrondissements où des baies vitrées du ministère des Outre-Mer et de l'Hôpital pédiatrique Necker-enfants malades ont été brisées.

Vitrines de banques, d'opticien, de serrurier, de restaurants, supérettes, salons de coiffure ou centre d'imagerie médicale: les casseurs s'en étaient pris aussi à de nombreux commerces. Place de la République, un véhicule de la RATP et deux Autolib, vides de tout occupant, avaient été incendiés dans la soirée.