Fusillade d'Orlando: la communauté LGBT française «abasourdie» et «en colère»

© 2016 AFP

— 

Mémorial en hommage aux victimes de la fusillade d'Orlando, le 12 juin 2016 à Paris
Mémorial en hommage aux victimes de la fusillade d'Orlando, le 12 juin 2016 à Paris — GEOFFROY VAN DER HASSELT AFP

La communauté Lesbienne, gay, bi et trans (LGBT) française, «abasourdie» après l'attaque perpétrée dimanche contre une boîte gay à Orlando aux États-Unis, a exprimé lundi sa «tristesse» et sa «colère».

«Nous exprimons notre tristesse et notre colère, ainsi que notre soutien aux victimes et familles de victimes», a déclaré à l'AFP Amandine Miguel, porte-parole de L'Interassociative lesbienne, gay, bi et transsexuelle (Inter-LGBT), qui réunit 60 associations.

Dimanche, Omar Seddique Mateen, 29 ans et connu du FBI pour sa radicalisation islamiste, a tué 49 personnes dans une boîte de nuit gay d'Orlando en Floride, devenant l'auteur de la pire tuerie de masse de l'histoire des États-Unis, revendiquée par les jihadistes du groupe Etat islamique.

«C'est la première fois que nous sommes attaqués en tant que communauté, de cette manière», a commenté Mme Miguel, estimant qu'il est toutefois «encore trop tôt» pour affirmer que la communauté homosexuelle est une des «cibles» des terroristes.

«Nous sommes toutes et tous abasourdi-e-s par la brutalité et l'ampleur de cette attaque envers des personnes LGBT», a pour sa part déclaré SOS Homophobie, exprimant sa «solidarité» dans un communiqué envoyé lundi.

Le soir de l'attaque, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées à Paris, en silence, devant un drapeau arc-en-ciel. «On avait besoin de se retrouver après ce choc émotionnel», expliquait sur place Clémence Zamora-Cruz, une autre porte-parole de l'Inter-LGBT.

Le mouvement Manif pour tous, hostile au mariage homosexuel, a également exprimé sa solidarité dans un tweet dimanche soir: «Peine immense pour les victimes et les familles endeuillées. Nausée face à la haine et la violence. »

Ce message sur les réseaux sociaux a provoqué lundi une vague de réactions d'internautes indignés. «Vous entretenez vous aussi l'homophobie», a par exemple dénoncé , tandis que a écrit «votre tweet sonne tellement faux, parfois il vaut mieux rien dire».

La fusillade a eu lieu pendant le «Mois des Fiertés» à Orlando.

«On ne peut que redouter ce type d'actes en France», a estimé Amandine Miguel. La Marche des fiertés de Paris est prévue le 2 juillet.

«L'annuler serait reconnaître la victoire à ceux qui tentent de nous faire peur», dit Mme Miguel.

«L'inter-LGBT continuera inlassablement son combat contre la haine et pour les droits et la place des personnes LGBT dans la société», a souligné l'association.

«L'égalité entre toutes et tous est le seul remède à la haine et à la violence. Nos amours seront toujours plus forts que leur haine».