Contrôleurs aériens: FO et la CFDT lèvent à leur tour le préavis de grève

© 2016 AFP

— 

Des passagers devant le tableau des départs le 26 janvier 2016 à l'aéroport Charles-de-Gaulle à Roissy
Des passagers devant le tableau des départs le 26 janvier 2016 à l'aéroport Charles-de-Gaulle à Roissy — KENZO TRIBOUILLARD AFP

Les syndicats FO et CFDT des contrôleurs aériens ont à leur tour levé leur préavis de grève, a annoncé jeudi le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies, estimant qu'il n'y aurait «pas de perturbations ce week-end dans l'aérien».

«Je vous annonce que deux autres syndicats cette nuit (...), c'est-à-dire Force Ouvrière et la CFDT, ont aussi signé le protocole qui avait déjà été signé par l'Unsa et le SNCTA», a déclaré le secrétaire d'Etat sur France Info.

«Nous poursuivons ce matin les négociations avec la CGT mais à ce jour, quatre sur cinq ont signé un protocole et la main levée du préavis, ce qui veut dire qu'il n'y aura pas de perturbations ce week-end dans l'aérien», a ajouté M. Vidalies.

Tous les syndicats représentatifs de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) avaient déposé un préavis du 3 au 5 juin pour demander l'arrêt des baisses d'effectifs et renégocier un cadre social et indemnitaire favorable.

Mercredi soir, le secrétaire d'Etat avait annoncé dans un communiqué avoir signé «un accord» avec le SNCTA et l'Unsa, qui représentent près de 70% des voix des 4.000 aiguilleurs du ciel.

Face à l'augmentation du trafic, cet accord «prévoit qu'il n'y aura pas de baisse d'effectifs chez les contrôleurs aériens», a précisé son cabinet.

Dans un communiqué, l'Usac-CGT a qualifié cette concession de «victoire». «Alors que ce résultat était présenté hier encore comme inaccessible, le gouvernement a finalement plié en satisfaisant notre demande d'arrêt total des baisses d'effectifs, tous corps confondus, pour les 3 années 2017, 2018 et 2019», a souligné le syndicat, sans préciser clairement s'il levait lui aussi le préavis de grève.