Les délinquants mineurs dans la mire de Parayre et Péchenard

- ©2007 20 minutes

— 

Respectivement directeurs de la gendarmerie et de la police nationale, Guy Parayre et Frédéric Péchenard publient aujourd'hui une étude sur la délinquance des mineurs. Depuis dix ans, relèvent-ils, le pourcentage des mineurs mis en cause dans des infractions « a légèrement régressé » mais reste important (18,33 % en 2006). En outre, l'évolution de cette délinquance leur semble « préoccupante ». De 1996 à 2003, les « violences physiques non crapuleuses » commis par les mineurs ont ainsi fortement augmenté (+83%). Sur cette période, près d'une personne sur deux mise en cause dans les menaces et extorsions de fonds est mineure.

Les deux hommes constatent que les jeunes délinquants sont « profondément immatures » que les « instances traditionnelles de socialisation ne fonctionnent pas » pour eux. Soulignant à l'inverse une « maturité délinquante » de plus en plus précoce, ils plaident pour « une réflexion [...] sur la notion de mineur et les réponses à apporter ». Et souhaitent qu'en matière correctionnelle, les moins de 16 ans puissent être placés en détention provisoire. Un chantier cher à Nicolas Sarkozy.