Plus 0,6% de demandeurs d’emplois inscrits à l’ANPE en août

Sa. C. avec AFP

— 

AFPTV

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à l’ANPE en catégorie 1 a augmenté de 0,6% (+11.800) à 1,970 million au mois d’août, en données corrigées des variations saisonnières, a annoncé jeudi le ministère de l’Economie et de l’Emploi.
 
Pour la première fois, le ministère ne publie pas d’estimation du taux de chômage par rapport à la population active au sens du Bureau international du travail (BIT), celui-ci étant désormais publié à une fréquence trimestrielle.
 
Polémique
 
Pour le mois de septembre, l’Insee fait savoir lundi qu’elle cessait la publication de ses estimations mensuelles, comme le recommande un rapport des inspections générales des Finances et des Affaires sociales. Le ministère de l’Emploi, lui, continuera de communiquer sur le nombre de demandeurs d’emploi inscrits sur les listes de l’ANPE.

Cette annonce fait suite à la polémique qui enfle depuis un an sur la trop grande différence observée entre les deux chiffres au moment de leur publication. Explications.
 
Indicateurs distincts
 
Le ministère de l’Emploi publie deux indicateurs bien distincts : le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à l’ANPE, chaque mois, et le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT), par l’Insee, dorénavant seulement une fois par trimestre.
 
Le premier est un chiffre officiel de référence. Il recense les demandeurs d’emploi de la catégorie 1, qui recherchent un CDI à temps plein, et qui ont travaillé moins de 78 heures durant le mois précédent. Mais il existe sept autres catégories de demandeurs d’emploi ANPE : en quête d’un temps partiel, d’un CDD ou d’un intérim, qui travaillent plus de 78 heures par mois, ou qui, malades, en formation ou en emploi aidé, ne sont pas immédiatement disponibles.
 
Les données ANPE, statistiques administratives sensibles à des mesures telles que les radiations des listes, ont conduit à surestimer de 20% la baisse du chômage depuis 2005, selon un rapport officiel.
  
Le deuxième chiffre, le taux de chômage BIT publié par l’Insee, est le seul à être utilisé pour les comparaisons internationales. Ce pourcentage de chômeurs par rapport à la population active est calculé grâce à une enquête «emploi» de l’Insee auprès de 75.000 personnes. Sont considérés chômeurs des personnes n’ayant pas du tout travaillé dans le mois précédent, à la recherche d’un CDI ou d’un CDD, à temps plein ou partiel.
 
Jusqu’à maintenant, l’Insee publiait une fois par an le taux de chômage tiré de l’enquête «emploi», et l’actualisait ensuite chaque mois en calant l’évolution sur celle de l’ANPE. La distorsion croissante entre les deux types de données l’a conduit, après des mois de polémique, à renoncer à ce calage.