«Je suis un fétichiste de la photo de campagne de Nicolas Sarkozy»

PRESIDENCE Interview de François de la Brosse, concepteur du nouveau site elysee.fr...

Propos recueillis par Alexandre Sulzer

— 

Le nouveau site de l'Elysée
Le nouveau site de l'Elysée — Capture d'écran
Interview de François de la Brosse, directeur de la stratégie web de l'Elysée:

Le nouveau site de l'Elysée a été lancé mercredi à 8h30. Quel était le cahier des charges voulu par le président de la République?


Il y en avait aucun. Vous savez, Nicolas Sarkozy, quand il vous demande l'heure, il ne vous demande pas comment fonctionne votre montre. C'est moi qui lui ai proposé de faire la même chose que sarkozy.fr, le site de campagne. Il m'a juste dit «OK». L'idée, c'est de jouer la continuité car sarkozy.fr a été très performant avec plus de 100 millions de pages vues depuis janvier 2007. Aussi bien Barak Obama qu'Hillary Clinton l'ont copié, comme l'a d'ailleurs noté le journal américain spécialisé dans les médias «Advertising Week». NSTV, Nicolas Sarkozy télévision, et donc devenue, PRTV, la télévision de la présidence. Mais Sarkozy.fr va rester accessible en ligne pour que les internautes puissent comparer les engagements du candidat avec les mesures présidentielles.

Ne trouvez-vous pas gênant qu'un site censé être institutionnel soit autant personnalisé avec, notamment, la photo de campagne de Nicolas Sarkozy reprise en tête de la homepage?

Si vous affirmez que j'ai choisi cette photo par fétichisme, je ne pourrais pas vous contredire. Je la préfère à la photo officielle. Mais sur le fond, je ne suis pas d'accord avec vous. Ce site est moins politique que pédagogique. Nous essayons d'apporter des informations qui vont au-delà des discours officiels. Par exemple, François d'Orcival, auteur du «Roman de l'Elysée» raconte l'histoire du palais présidentiel. Ou encore, à propos de la maladie d'Alzheimer, nous avons donné la parole à un malade.

Nous n'avons plus droit en revanche au suivi de la politique par des journalistes étrangers, comme c'était le cas sur sarkozy.fr… Quid de Zuqiang qui commentait la campagne en mandarin?


Zuqiang - entre nous, je ne comprenais rien à ce qu'il racontait - est devenu une star en Chine grâce à sarkozy.fr! Plus sérieusement, des vidéos en langue étrangère n'ont plus de sens aujourd'hui. Les activités de la présidence sont désormais facilement captables par les médias du monde entier. Pendant la campagne, nous avions besoin d'aller à leur devant. Une version en anglais du site n'est pas non plus à l'ordre du jour.
Trois personnes à l'Elysée s'occupent de la production des contenus et de leur intégration sur le site. Elysee.fr peut aussi compter sur l'aide du service audiovisuel de la présidence de la République pour lequel travaillent trois vidéastes et cinq photographes. Le site est hébergé par les sociétés nexint et yacast qui hébergeaient déjà l'ancienne version d'elysee.fr. Aucun chiffre de fréquentation n'est encore disponible.