Vers la semi-liberté pour Jean-Marc Rouillan

- ©2007 20 minutes

— 

Après Nathalie Ménigon cet été, la justice a accordé hier un régime de semi-liberté à une autre figure historique d'Action directe (AD), Jean-Marc Rouillan, incarcéré depuis vingt ans pour les assassinats du PDG de Renault, Georges Besse, et du général Audran dans les années 1980. Le parquet a fait appel de cette décision. Si celle-ci est confirmée, le cofondateur d'AD pourrait être transféré au centre de semi-liberté de Marseille. Il travaillera la journée dans une maison d'édition et retournera passer la nuit en prison.