Copé cumule les temps partiels

Le choix du patron des députés UMP Jean-François Copé de travailler à temps partiel dans un cabinet d'avocats d'affaires suscite des interrogations à l'Assemblée nationale. Rien ne l'empêche d'exercer cette fonction. Seul le code électoral interdit à...

Le choix du patron des députés UMP Jean-François Copé de travailler à temps partiel dans un cabinet d'avocats d'affaires suscite des interrogations à l'Assemblée nationale. Rien ne l'empêche d'exercer cette fonction. Seul le code électoral interdit à tout député-avocat de plaider contre l'Etat, les sociétés nationales, les collectivités ou établissements publics. « Je veillerai à ne traiter aucun dossier qui concerne soit mes activités ministérielles antérieures, soit l'Etat », a assuré le député-maire de Meaux, qui justifie sa nouvelle activité par un besoin de garder « les pieds sur terre ».

Ces arguments ne convainquent pas ses collègues. « Voilà quelqu'un qui a entendu le message du Président : travailler plus pour gagner plus », ironise François Goulard (villepiniste). Un autre UMP s'interroge : « Qui va en pâtir ? Le groupe UMP ? Sa ville ? Son travail ? »