Marine Le Pen agressée à Hénin-Beaumont

FRONT NATIONAL Au cours d'une braderie dans le Pas-de-Calais, la candidate aux minuicipales a été prise à partie...

AFP

— 

La vice-présidente du Front national Marine Le Pen a annoncé vendredi sa décision de s'implanter dans le Pas-de-Calais, où elle sera candidate aux élections législatives de juin, mais aussi aux élections municipales de 2008.
La vice-présidente du Front national Marine Le Pen a annoncé vendredi sa décision de s'implanter dans le Pas-de-Calais, où elle sera candidate aux élections législatives de juin, mais aussi aux élections municipales de 2008. — Philippe Huguen AFP
Campagne tumultueuse. Marine Le Pen, numéro deux sur la liste du Front national pour les élections municipales à Hénin-Beaumont, a été prise à partie samedi par deux individus porteurs d'un pistolet à grenailles.
   
L'agression se serait déroulée à la sortie d'un café où la fille du leader frontiste buvait un verre en compagnie de Steeve Briois, le numéro un de la liste FN, et de son équipe, pendant une braderie. Les deux individus, «apparemment mineurs» selon Marine Le Pen, ont insulté la candidate battue au deuxième tour des législatives dans cette circonscription, avant que l'un d'eux brandisse un pistolet.
   
L'entourage de Mme Le Pen a pour sa part entendu un coup de feu. «Je ne sais pas s'il a tiré, j'ai entendu des cris: "Attention, il a une arme". Cela se passait dans mon dos, mon garde du corps m'a immédiatement évacuée», a indiqué Marine Le Pen, qui avait dans un premier temps évoqué un coup de feu.
   
Joints au téléphone, le parquet de Béthune et le commissariat de police de Lens se sont refusé à donner toute information. Dans un communiqué publié samedi soir, le FN dénonce «une très grave agression» et demande une entrevue au préfet du Pas-de-Calais «pour que soit garantie la liberté des élus de mener campagne en toute sécurité».