Sarkozy et les fonctionnaires, machine arrière

- ©2007 20 minutes

— 

Le report au 20 septembre de la visite de Nicolas Sarkozy à Nantes, où il devait évoquer aujourd'hui l'avenir de la fonction publique, intervient en pleine grogne syndicale face à la réforme annoncée des régimes spéciaux et aux suppressions programmées de postes de fonctionnaires. Le chef de l'Etat devait y détailler les réformes qu'il entend mener dans la fonction publique, des mesures très attendues par des syndicats exaspérés par les suppressions de postes.

Mais dimanche, François Fillon a annoncé que la réforme des régimes spéciaux était prête, amplifiant encore la méfiance des syndicats. Hier, à Rennes, Nicolas Sarkozy a toutefois confirmé sa volonté de réformer ces régimes. Ajoutant, pour tacler son Premier ministre, dont l'annonce a été jugée précipitée, qu'« un peu de méthode ne nuit pas à la solution d'un problème ».