Le prix du billet de TGV n’augmentera pas

TRANPORTS C’est ce qu’assure la SNCF, mais les syndicats dénoncent de nouveaux services payants...

— 

Près d'un salarié sur quatre (22%) en contact avec le public, de vive voix ou par téléphone, déclare avoir subi des agressions verbales, et 2% des agressions physiques, selon une enquête menée en 2003 et rendu publique par le ministère du travail (Darès).
Près d'un salarié sur quatre (22%) en contact avec le public, de vive voix ou par téléphone, déclare avoir subi des agressions verbales, et 2% des agressions physiques, selon une enquête menée en 2003 et rendu publique par le ministère du travail (Darès). — Mychèle Daniau AFP/Archives

Alors qu'elle doit dévoiler mardi sa nouvelle grille tarifaire, la SNCF a pris les devants, lundi, assurant que les prix des billets n’augmenteront pas. En tout cas, ceux des trains à réservation obligatoire (TGV, Téoz et Lunéa).

A partir du 7 octobre

«Les tarifs “loisir” seront même en baisse», a tenu à souligner la SNCF dans un communiqué. Cette nouvelle offre de tarifs sera appliquée à partir du 7 octobre.

Les syndicats sont déjà montés au créneau sur le sujet, redoutant à l'inverse une future hausse des prix du billet moyen dans les TGV. «Face à la lourde charge des péages de RFF - Réseau ferré de France - (35% du coût moyen d'un billet TGV), la politique de volume semble mise au placard, pour une recherche systématique d'augmentation du billet moyen afin d'accroître les marges», dénonçait ainsi dimanche le syndicat Sud Rail dans un communiqué.

«Non remboursable après le départ»

«Certains services essentiels comme l'échange de billet seront désormais payants, et plus aucun billet ne sera remboursable plus d'une heure après le départ», a-t-il aussi averti. Les syndicats s'inquiètent également de la mise en place de services segmentés avec d'un côté, une offre réservée à une clientèle «affaires» et de l'autre, une offre dite «loisir», destinée aux autres voyageurs.