La France aussi a été cyber-attaquée

Avec AFP - ©2007 20 minutes

— 

Comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Allemagne. Des responsables de la défense nationale ont confirmé que ses systèmes d'informations ont été victimes de cyber-attaques, comme l'ont été des services officiels étrangers. Evidemment, tous les regards se tournent vers la Chine, accusée la semaine dernière d'être à l'origine d'attaques contre des systèmes informatiques sensibles de pays étrangers, comme celui du Pentagone américain ou du gouvernement allemand. Des accusations rejetées par le gouvernement chinois.

« Nous avons la preuve qu'il y a un passage par la Chine, a indiqué samedi Francis Delon, secrétaire général de la Défense nationale (SGDN), un service qui dépend du Premier ministre. Mais je suis prudent. Quand je dis Chine, cela ne veut pas dire gouvernement chinois. Nous n'avons pas non plus d'indication établissant qu'il s'agit de l'Armée populaire chinoise. »

Une source proche du dossier a indiqué à l'AFP que le site Internet du ministère de la Défense, destiné au grand public et ne contenant donc aucune information confidentielle, a été visé. Selon cette source, il s'agit pour les auteurs de ces piratages de « tester les défenses informatiques » et d'afficher une sorte de « dissuasion ».

En France, les attaques auraient débuté peu après l'élection de Nicolas Sarkozy. Les services de renseignements français tentent de remonter jusqu'à leur origine. Une tâche rendue difficile par les méthodes employées par les hackers pour brouiller leurs pistes.