L’Iran séduit par nos fictions familiales

Laure de Charette, depuis Biarritz

— 

Les vendeuses françaises, souvent en jupe, se l’arrachent. Et pour cause ! Le directeur des acquisitions de Channel 3, chaîne publique iranienne, a débarqué avec une enveloppe, dit-il, de 10 millions d’euros à Biarritz. Quand les Italiens, premiers clients, en ont dépensé l’an dernier 15,5 millions. Un gros poisson donc!

«J’ai déjà sélectionné vingt mini séries et quatre-vingt documentaires, explique Majid Hosseinizad. Je cherche maintenant des nouvelles fictions familiales, dans la lignée des "Cordier Juge et flic" qui marchent fort en Iran». Quid des bisous en gros plan et des mœurs travesties de nos héros ? «On essaie de ne pas couper plus de 5 % de la série, assure l’Iranien moustachu. Mais dans l’ensemble, vos programmes sont humains, mignons et sains. Rien à voir avec le sexe et la violence des cartons américains». S’il le dit… !