La police financière se penche sur les emplois de Claude Chirac

Les enquêteurs de la division nationale des investigations financières (DNIF), mandatés par la juge d'instruction Xavière Simeoni, s'intéressent à Claude Chirac. La fille de l'ancien président de la République était à la fois salariée d'une petite en...

Les enquêteurs de la division nationale des investigations financières (DNIF), mandatés par la juge d'instruction Xavière Simeoni, s'intéressent à Claude Chirac. La fille de l'ancien président de la République était à la fois salariée d'une petite entreprise privée et conseillère à la Mairie de Paris de 1989 à 1993.

Or, Claude Chirac, qui a débuté à la Mairie de Paris en 1990 comme membre de la cellule de communication auprès de Pierre Lellouche, n'aurait jamais signé de contrat avec la Ville alors qu'elle exerçait bien un rôle auprès de son père. Dans ce dossier, une vingtaine de personnes sont déjà soupçonnées d'avoir attribué des emplois de complaisance ou d'en avoir bénéficié pendant les années 1980-1990. Le Point, qui a révélé l'information, laisse entendre que Claude Chirac pourrait être bientôt convoquée. L'entourage de la fille Chirac a assuré hier soir qu'elle n'avait reçu « aucune convocation » judiciaire et qu'elle n'a jamais été rémunérée par la Mairie de Paris.