Le mari de Caroline Aigle raconte le dernier acte d'héroïsme de la pilote

- ©2007 20 minutes

— 

C'est un témoignage bouleversant qu'a livré hier au micro de RTL le mari de Caroline Aigle, première Française pilote de chasse, emportée le 21 août par un cancer foudroyant. La jeune femme de 32 ans a tenu à accoucher prématurément, malgré sa maladie, voulant donner « le maximum de chances » au bébé qu'elle portait. L'enfant, son deuxième, est né par césarienne après cinq mois et demi de grossesse, au début août, dix-huit jours avant le décès de la jeune femme.

Christophe Deketelaere, lui aussi pilote de chasse, a raconté qu'à la mi-juillet, le pronostic des médecins était « impitoyable ». Sa femme avait alors exprimé la volonté, malgré les conseils médicaux, de poursuivre sa grossesse entamée avant de découvrir sa maladie. « Elle ne pouvait pas arrêter la vie d'un être qu'elle avait porté pendant cinq mois... Elle disait : il a droit à ses chances comme moi. » Cette grossesse a été « quasiment son dernier combat, qu'elle a gagné », a-t-il ajouté. L'époux de Caroline Aigle a confié qu'avant de mourir, « elle avait pu voir son bébé plusieurs fois, le porter sur elle ». Son épouse a été « héroïque jusqu'au bout », a-t-il conclu.