Multiples critiques sur le collège unique

(AFP) - ©2007 20 minutes

— 

Un nouveau coup de pied de l'âne au collège unique. Le ministre de l'Education, Xavier Darcos, a qualifié hier ce système de « totalement dépassé ». La veille, jour de rentrée scolaire, Nicolas Sarkozy avait déjà plaidé pour « une réforme » du collège.

Créé en 1975, le collège unique consiste à enseigner les mêmes contenus à tous, de la 6e à la 3e, sans filière ni possibilité d'orientation précoce. « Ce n'est plus adapté, juge Xavier Darcos. Ce qui compte pour les élèves, c'est d'être réactif, c'est d'accompagner individuellement leurs parcours, et non de faire ce formatage absurde et universel : le même enseignement pour tous au même moment », a-t-il estimé. « Mais je dois dire que le collège unique a déjà très sensiblement évolué sous les influences des réalités du terrain », a-t-il admis.

Le Snalc-CSEN, syndicat du secondaire (classé à droite), a annoncé, dans la foulée des déclarations du ministre, le lancement d'une pétition. Dans cet appel, intitulé « abrogation du collège unique », les signataires « demandent au gouvernement » de « diversifier les parcours et de revaloriser l'enseignement professionnel », ainsi que d'« offrir à tout élève la possibilité de suivre une voie d'excellence conforme à ses aspirations et à ses aptitudes ».

Mais ce syndicat est le seul sur cette ligne. Les autres, à commencer par la puissante FSU (classée à gauche), s'inquiètent ouvertement des réformes envisagées pour le collège.