Aveyron: une conseillère agricole «traînée et tuée»

© 2016 AFP

— 

Des policiers intervenant à Mayran dans une ferme laitière après la découverte du corps d'une technicienne de la chambre d'agriculture de Rodez, le 17 février 2016
Des policiers intervenant à Mayran dans une ferme laitière après la découverte du corps d'une technicienne de la chambre d'agriculture de Rodez, le 17 février 2016 — JOSE TORRES AFP

L'éleveur placé en garde à vue mercredi à Rodez a «traîné et tué» la jeune conseillère agricole qui «serait morte étouffée, noyée» dans un étang à Mayran (Aveyron), a déclaré le procureur Yves Delperié.

Xavier Espinasse, 47 ans, a «saisi» la jeune femme, «l'a prise à bras-le-corps, l'a traînée vers un étang» situé à une centaine de mètres du corps de ferme, a-t-il dit, parlant de «motivations extrêmement floues», mais écartant a priori des raisons liées à la crise agricole.

La jeune technicienne de 25 ans, spécialiste du contrôle laitier a la chambre d'agriculture de l'Aveyron, était venue pour une «mission contractuelle» sur la ferme familiale des frères Espinasse, comme elle le faisait régulièrement.

«La visite avait commencé tout à fait normalement», a déclaré le magistrat, «elle avait fini son travail au moment où elle a été agressée».

Il n'y a «pas eu d'altercation, pas de dispute, pas de contentieux», a-t-il ajouté, soulignant que l'éleveur n'avait pas «d'antécédents judiciaires» et jugeant prématuré de parler d'«antécédents psychiatriques».

Une autopsie sera effectuée jeudi ainsi qu'une expertise psychiatrique, a-t-il précisé.

Il n'y a pas eu «de témoin direct des faits», a-t-il ajouté, «l'enquête dira où était le frère», Bertrand Espinasse, le chef d'exploitation qui a alerté les pompiers avec un voisin.

«Les premières déclarations de l'intéressé ne vont pas dans le sens du malaise du monde agricole», a estimé le procureur, précisant que l'exploitation n'était «pas connue par la chambre d'agriculture» pour des difficultés financières.