Pensions alimentaires: la garantie sera généralisée au 1er avril

© 2016 AFP

— 

Laurence Rossignol le 6 mars 2015 à Paris
Laurence Rossignol le 6 mars 2015 à Paris — KENZO TRIBOUILLARD AFP

Le dispositif de garantie contre les impayés de pensions alimentaires sera généralisé au 1er avril, annonce la ministre de la Famille, de l'Enfance et des Droits des femmes Laurence Rossignol, dans un entretien publié mercredi par Libération.

«Au 1er avril, le dispositif de garantie d'impayés de pensions alimentaires (Gipa) sera généralisé. L'expérience a été menée dans 20 départements, elle est concluante», déclare Mme Rossignol, qui «travaille aussi à la création d'une agence de recouvrement des pensions alimentaires».

«Je suis en train de mettre en place avec des associations un réseau d'entraide en faveur des familles monoparentales pour lutter contre leur isolement spécifique, qui s'ajoute à leur précarité», ajoute-t-elle.

Selon des estimations, 40% des pensions alimentaires ne sont pas payées, ou le sont irrégulièrement. Et 85% des parents isolés sont des femmes.

Interrogée sur une ouverture de la Procréation médicalement assistée (PMA) aux lesbiennes et aux célibataires, Mme Rossignol répond n'avoir «pas plus de raison aujourd'hui qu'hier», quand elle était secrétaire d'Etat à la Famille, «de relancer ce dossier».

«A titre personnel, j'y suis favorable pour les couples lesbiens, et il me semble que toute la gauche l'est», ajoute-t-elle. Mais «je ne veux pas qu'on dise que la gauche lance des débats de société pour faire diversion, comme cela a été le cas à la fin du débat sur le mariage pour tous», lorsque «les vociférations de la Manif pour tous ont tout paralysé».

«Ces sujets doivent être traités par une société apaisée. Je travaille à l'apaiser», assure-t-elle.

Mme Rossignol se déclare par ailleurs «profondément opposée» à ce que la gestation pour autrui (GPA) soit légalisée en France. «C'est un commerce mondial sur le ventre des femmes. La position de la France ne bougera pas sur ce sujet».