Contaminer des produits à lentilles pour alerter sur la cause animale

SANTE Un groupe britannique dit avoit contaminé des lots de Solo-Care Aqua en France et d'anti-sceptiques en Angleterre...

A.S

— 

Des produits à lentilles de contact Solo Care Aqua
Des produits à lentilles de contact Solo Care Aqua — DR

Pas de mal voyance mais de la malveillance. L'agence du médicament et la société Ciba Vision invitent les personnes ayant acheté un flacon de solution d'entretien pour lentilles de contact Solo-Care Aqua entre le 25 et le 30 août à ne pas l'utiliser et à le rapporter chez l'opticien pour un échange, en raison «d'un possible acte de malveillance».

Le contenu de 85 flacons aurait été dégradé volontairement dans certains magasins des enseignes Krys, Vision Originale, Atol et Optical Center.

Selon l'action revendiquée par le goupe radical de protection animalière britannique «Animal Rights Militia», du peroxyde d'hydrogène (H202), c'est-à-dire de l'eau oxygénée -d'où un risque d'irritation des yeux- aurait été injecté dans ces 85 flacons, précise dans un communiqué l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).

Des militants pour la protection animale


«Malgré l'absence de preuve formelle d'un tel délit», CibaVision France, fabriquant du produit, déclare dans un communiqué avoir décidé de rappeler les produits «par précaution». La société invite les consommateurs ayant déjà acheté un de ces flacons «à ne pas l'utiliser et à le rapporter dans son magasin d'origine pour un échange». En cas d'irritations oculaires inhabituelles après l'utilisation de cette solution, la lentille doit immédiatement être retirée, l'oeil rincé abondamment à l'eau claire et il faut rapidement consulter un médecin.

Un numéro consommateurs est également mis à la disposition du public : 04.88.67.65.08

L'objectif du groupe britannique est de «faire prendre conscience aux humains des souffrances endurées par les bêtes lors des expérimentations».

Selon CibaVision France, contacté par 20minutes.fr, aucun cas de flacon contaminé n'a encore été signalé. Une enquête a été confiée à la section anti-terroriste (SAT) de la Brigade criminelle de la police judiciaire parisienne. En cours, elle doit déterminer s'il s'agit d'une fausse alerte ou non, aucun fait de nature criminel n'ayant été constaté vendredi.

En Grande-Bretagne également


Le même groupe a affirmé également avoir «contaminé 250 produits antisceptiques Savlon» dans le nord de l'Angleterre dans différentes chaînes de magasins. Le Savlon est un produit généralement utilisé pour soigner les coupures et les égratignures des enfants.

Dans la ligne de mire des extrémistes écologistes, le fabriquant suisse du Savlon, Novartis, qui entretient des liens avec le centre de recherches «Huntingdon Life Sciences research center». «Nous ne voulons pas tuer des êtres vivants comme Novartis, affirme le groupe écoloterroriste. Notre message est clair et sans compromis : vous devez arrêter de tuer des animaux à l'Huntingdon Life Sciences, sans quoi cela ne sera que le début de notre campagne».

Les autorités sanitaires britanniques ont recommandé aux consommateurs de vérifier que l'emballage du Savlon n'avait pas été ouvert avant d'en utiliser le contenu.

En 1984 déjà, l' «Animal Right Militia» avait prétendu avoir empoisonné des barres chocolatées de la marque «Mars». L'association avait ensuite reconnu avoir menti mais s'était félicitée des dommages financiers causées par leur annonce.