Les éléphants boudent la rentrée du PS

B. B. - ©2007 20 minutes

— 

Il va y avoir du vide sur la photo de famille. Trois mois après la défaite de Ségolène Royal, la plupart des responsables socialistes ont choisi de bouder la traditionnelle université d'été du PS, organisée ce week-end à La Rochelle (Charente-Maritime). DSK, candidat au FMI, fait sa tournée sud-américaine, Martine Aubry est retenue à la Braderie de Lille, Laurent Fabius dit vouloir prendre du recul, Lionel Jospin reste sur son île de Ré, Jack Lang planche sur les institutions pour Nicolas Sarkozy... Des défections qui disent bien le malaise qui règne au PS. Bertrand Delanoë est le seul haut responsable à se déplacer, avec Ségolène Royal, qui ouvrira les débats cet après-midi. Et François Hollande, qui les clôturera dimanche.

Alors que chaque socialiste n'a que le mot refondation à la bouche, à commencer par Arnaud Montebourg ou Manuel Valls (lire ci-dessous), le dialogue entre responsables PS semble plus que jamais impossible. Règlements de comptes par livres interposés - Marie-Nöelle Lienemann, Jean-Luc Mélenchon et Claude Allègre sont les premiers à tirer sur le couple Royal-Hollande -, attaques contre la direction : les échanges se font désormais en solitaire. Hier, dans Libération, Laurent Fabius a plaidé pour une « gauche globale », avant de convier ses troupes le 29 septembre. Les amis de Lionel Jospin ont, eux, publié sur le Net un appel pour « une nouvelle perspective à gauche ». Ils se réuniront le 16 septembre en présence de Jospin et de Delanoë. Ou comment refonder chacun dans son coin.

Sur www.20minutes.fr

Suivez l'université d'été du PS