La mairie d'Argenteuil se dote de produits répulsifs pour éloigner les SDF

POLITIQUE Le PS dénonce «la chasse aux pauvres»...

© 2007 AFP

— 

Pour éloigner les SDF du centre-ville, la mairie d'Argenteuil a acheté en juillet des produits répulsifs nauséabonds appelés "Malodore" que les agents municipaux ont refusé de diffuser, a-t-on appris de sources concordantes.
Pour éloigner les SDF du centre-ville, la mairie d'Argenteuil a acheté en juillet des produits répulsifs nauséabonds appelés "Malodore" que les agents municipaux ont refusé de diffuser, a-t-on appris de sources concordantes. — Jean-Loup Gautreau AFP/archives

Pour éloigner les SDF du centre-ville, la mairie d'Argenteuil a acheté en juillet des produits répulsifs nauséabonds appelés «Malodore».

«Le maire d'Argenteuil a décidé de poursuivre une véritable chasse aux pauvres avec des moyens contraires à la dignité humaine», fustige dans un communiqué Faouzi Lamdaoui, secrétaire national à l'Egalité du PS et candidat malheureux aux législatives à Argenteuil.

«Un carton de produits répulsifs a été acheté en juillet. Les agents de la voirie devaient le diffuser dans le centre, où il y a des SDF, que la police municipale devait préalablement éloigner», a expliqué à l'AFP un agent de la mairie qui préfère rester anonyme.

«Chasser des rats mais pas des SDF»

«Le carton précisait que le produit était toxique et irritant, et qu'il ne fallait pas le respirer, alors, les agents ont décidé de ne pas le diffuser, car ils veulent bien "chasser des rats mais pas des SDF"», a ajouté cet agent.

Selon lui, le répulsif a finalement été donné aux agents d'entretien du centre commercial du centre d'Argenteuil pour qu'ils le diffusent eux-mêmes.

Joint par l'AFP jeudi, le cabinet du maire qui a pris début août un arrêté anti-mendicité dans le centre, n'a pas souhaité réagir.

«Pas dangereux»

De son côté, la direction du centre commercial «Côté Seine» a précisé à l'AFP que le produit «communiqué par la mairie» avait été diffusé au niveau des sorties de secours de la galerie marchande où des SDF ont leurs habitudes.

«C'est un produit pas dangereux qui laisse une rémanence nauséabonde pendant plusieurs semaines. On l'utilise normalement pour éviter que des gens en état d'ébriété ne stationnent près d'endroits dangereux, sous les ponts ou près des routes», a expliqué à l'AFP le responsable du fabricant (Firchim), Pierre Pasturel. Selon lui, d'autres collectivités utilisent «Malodore» à cet effet.

Anti-mendicité

Depuis 2005, chaque été, le maire d'Argenteuil, Georges Mothron (UMP) prend des arrêtés pour interdire la mendicité dans le centre. Un de ces arrêtés, évoquant une «gêne olfactive anormale» liée à la présence des SDF, avait été annulé par la préfecture du Val-d'Oise en 2005.

Le 6 août dernier, la mairie a pris un nouvel arrêté interdisant la mendicité dans le centre d'Argenteuil pendant l'été jusqu'en 2012.