Vers la suppression des RG et de la DST

— 

Les oreilles et les yeux du renseignement français n’auront bientôt qu’une seule tête. Le ministère de l'Intérieur envisage de créer une Direction du renseignement intérieur (DRI) dans le cadre de la fusion des services de la Direction de surveillance du territoire (DST) et des Renseignements généraux (RG). Ces services devraient disparaître mais garderaient leurs missions, a-t-on appris à l'Intérieur et de sources syndicales policières.

Cette réorganisation correspond à une volonté affichée par Nicolas Sarkozy lorsqu'il était ministre de l'Intérieur puis candidat à la présidentielle. Ainsi le ministère préconise la création d'un service unique de renseignement, la Direction du renseignement intérieur (DRI), regroupant, selon lui, «ce qui relève de l'intérêt de la Nation» : la lutte contre le terrorisme, l'intelligence économique, les courants radicaux dont la DST et les RG étaient en charge.

Une sous-direction de l'information serait créée au sein de la Direction centrale de la sécurité publique (DCSP) et regrouperait les activités traditionnelles des RG comme le suivi des mouvements sociaux.

Le chantier avait été lancé par le conseil des ministres le 20 juin. La ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie avait alors chargé le directeur général de la police nationale Frédéric Péchenard d'une étude sur ce sujet. Elle lui sera rendue, selon l'Intérieur, «début septembre» et contiendra, «sauf imprévu», ces propositions qualifiées de «révolution» par les syndicats.