Fillon aux Antilles pour évaluer les dégâts causés par Dean

CATASTROPHE La seule remise sur pied des bananeraies est évaluéee à 115 millions d'euros...

— 

La Martinique et la Guadeloupe, durement touchées vendredi par le cyclone Dean qui, tout en se renforçant, a frappé Haïti dimanche, ont commencé à faire le bilan des dégâts occasionnés, tandis que le gouvernement a annoncé des mesures d'aide.
La Martinique et la Guadeloupe, durement touchées vendredi par le cyclone Dean qui, tout en se renforçant, a frappé Haïti dimanche, ont commencé à faire le bilan des dégâts occasionnés, tandis que le gouvernement a annoncé des mesures d'aide. — Pierre Verdy AFP

Après Dean, François Fillon. Le Premier ministre est arrivé dans la nuit de mardi à mercredi en Martinique pour une visite d'une journée qui le conduira également en Guadeloupe, afin d'évaluer les dégâts provoqués par le cyclone.

Le Premier ministre, accompagné du secrétaire d'Etat à l'Outre-mer Christian Estrosi, fera dans la matinée un «point de situation» avec le préfet à Fort-de-France, puis rencontrera dans le sud de l'île, à Rivière-Pilote et Sainte-Luce, élus, équipes de secours et responsables économiques de la Martinique. Il se rendra dans l'après-midi en Guadeloupe, où il s'entretiendra notamment avec des professionnels de la filière fruits et légumes et de la pêche.

Christian Estrosi a estimé à 115 millions d'euros le coût de la seule remise sur pied des bananeraies de Martinique et Guadeloupe, où la production a été, selon lui, presque entièrement détruite.