«Souhaitons que l’automne ne soit pas hivernal»

Guillaume Guichard

— 

Déplacement des régions viticoles vers le nord, vendanges précoces, délocalisation des AOC, bouleversement des cépages: le monde du vin va devoir s'adapter au réchauffement climatique, préviennent les scientifiques.
Déplacement des régions viticoles vers le nord, vendanges précoces, délocalisation des AOC, bouleversement des cépages: le monde du vin va devoir s'adapter au réchauffement climatique, préviennent les scientifiques. — Pierre Andrieu AFP
Drôles de saisons. Les viticulteurs français ont connu une année inhabituelle. «Nous avons eu un printemps estival, un début d’été printanier et une fin d’été automnal… Espérons que nous n’aurons pas d’automne hivernal», décrit Régis Descotes, viticulteur et président de la fédération des Coteaux du Lyonnais. Alors, quel raisin et quel vin pour 2007? Tour d’horizon dans nos régions viticoles.

Alsace: «les vendanges les plus précoces depuis un siècle»
Simone Kieffer, chargée de mission à l’Association des viticulteurs d’Alsace
«Nous allons vendanger avec un mois d’avance! La dernière fois que l’Alsace a récolté en août, c’était en 1822… Tout a commencé avec un mois d’avril superbe. Nos vignes ont même fleuri avant les Côtes-de-Provence. Nous avons cru alors que nous aurions une sécheresse en été. Mais entre-temps, il est tombé beaucoup d’eau. S’il fait beau durant les vendanges, nous devrions produire 1,2 million d’hectolitres, soit un peu plus qu’en 2006. Pour l’instant, il pleut, mais nous avons une chance inouïe : il fait froid. Donc ça ralentit le développement des moisissures dans les grappes.»

Bordelais: «Ce ne sera pas le millésime du siècle»
Bernard Farges, viticulteur et président syndicat des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur. «Le début de la saison a été très chaud, mais ensuite la floraison et la fécondation ont été plutôt mauvais, ce qui nous a donné plus de coulure que d’habitude sur le Merlot. C’est-à-dire que les raisins tombent ou restent tout petits – le millerandage. Et puis, il y a eu l’attaque du mildiou. Tout ça va réduire le volume des vendanges et au final nous devrions récolter jusqu’à 10% en moins par rapport à la normale. A toute chose malheur est bon: comme les grappes sont moins denses, plus lâches, les grains devraient moins pourrir d’ici aux vendanges. Ce ne sera pas le millésime du siècle. Mais s’il fait beau jusqu’à la mi-septembre, il devrait être intéressant.»

Bourgogne: «Des conditions météo chaotiques»
Christine Monamy, responsable de l’Observatoire du Millésime
«La récolte sera similaire à celle de 2006, soit autour de 1,5 million d’hectolitres sur toute la Bourgogne. Les températures fraîches nous ont protégés du mildiou et nous avons été moins touchés que d’autres. En revanche, il y a eu beaucoup d’orages et de grêle. Dans l’Yonne, près de 100 hectares ont été touchés. Du coup, les vignes ont été stressées et elles ont pris du retard dans la maturation. Malgré des conditions climatiques chaotiques durant toute la saison, nous sommes confiants sur la qualité. La teneur en sucre est bonne, de même que la couleur pour le rouge.»

Coteaux du Lyonnais: «Souhaitons que l’automne ne soit pas hivernal»
Régis Descotes, viticulteur et président de la fédération des Coteaux du Lyonnais
«Nous avons eu un printemps estival, un début d’été printanier et une fin d’été automnal… Espérons que nous n’aurons pas d’automne hivernal! La météo a été capricieuse, notamment avec des gelées en mars et beaucoup de pluie. Alors, pour l’instant c’est difficile de parler du millésime 2007, tout dépend du temps pendant les vendanges et du travail en cave du vigneron.»

Languedoc: «Belle récolte qualitativement»
Jean-Pierre Thene, directeur du syndicat AOC Corbières
«La saison s’est très bien passée. Après un mois de mars pluvieux, qui nous a permis de refaire les réserves hydriques, nous n’avons plus eu une goutte. Nous avons eu une faible sortie en grappes, ce devrait être de petites vendanges. Mais qualitativement une belle récolte. Car quand il y a moins de raisins par pied, il mûrit mieux.»

Pour les amateurs, le blog plein d'humour de Vinsurvin.
Il y a 100 ans: la révolte du Midi Rouge
En 1907, les vignerons languedociens se révoltent, victimes d’une grave crise de surproduction, concurrencés par l’Italie et l’Espagne, frappés par le mildiou. Ils descendent en masse dans les rues du Sud, se font charger par l’armée. Les jeunes en service à Agde, enfants du pays, quittent leur caserne avec armes et bagages pour rejoindre Bézier, où ils fraternisent avec les manifestants. La crise est résorbée difficilement par une série de lois visant à réduire le sucrage des vins. Le «pinard» est aussi distillé en grande quantité.