Deux morts, des toits arrachés, des arbres déracinés: la Martinique s'efforçait samedi de dresser le bilan des dégâts occasionnés par le passage la veille du cyclone Dean qui continuait à se renforcer et se rapprochait dangereusement de Haïti.
Deux morts, des toits arrachés, des arbres déracinés: la Martinique s'efforçait samedi de dresser le bilan des dégâts occasionnés par le passage la veille du cyclone Dean qui continuait à se renforcer et se rapprochait dangereusement de Haïti. — Fernand Bibas AFP

ECONOMIE

Dean : au moins «250 millions d'euros de dégâts» dans les Antilles

Réseaux électriques détruits, agriculture sinistrée... Une réunion interministérielle doit déterminer un premier bilan des dégâts du cyclone dans la soirée.

Le bilan du pire cyclone de ces deux dernières décennies dans les Antilles ne cesse de s'aggraver. Selon une estimation partielle du secrétariat à l'Outre-Mer et du ministère de l'Intérieur, les dégâts de Dean, qui a ravagé vendredi la Martinique et une partie de la Guadeloupe, s'élèveraient «à environ 250 millions d'euros. Mais cela concerne surtout les infrastructures dépendant de l'Etat, les routes, les circuits électriques,» selon une source proche du ministère.

Il reste donc à comptabiliser les dommages subis par les plantations de bananes (détruites entièrement en Martinique et à 80 % en Guadeloupe) et de canne à sucre. Le chiffre final, qui devrait être affiné dans la soirée par le ministère, pourrait donc être beaucoup plus élevé. Au niveau humain, quelque 2 000 personnes seraient toujours sinistrées en Martinique, leurs maisons étant partiellement ou entièrement ravagées.